Bénin

Tchané, un rêve de plus d’une décennie brisé par son absence de la course à la présidentielle 2021 ?

L’investigateur 29/10/2020 à 16:59

Réunis il y a quelques jours, le Bureau Politique du Bloc Républicain (BR) a choisi de lancer comme un cheval dans la course de 2021, le chef de l’État Patrice Talon. Ce faisant, les Républicains privent l’un des leurs de cette course : le ministre Abdoulaye Bio Tchané.

Sauf cas extraordinaire, l’actuel ministre du plan ne pourra plus jamais accomplir son destin. Cité comme dauphin de feu général Mathieu Kérékou en 2006, l’ancien directeur FMI Afrique a observé de loin, l’ancien président Boni Yayi, candidat à l’époque s’offrir le strapontin tout comme les autres Bruno Amoussou, Adrien Houngbédji, annoncés comme des poids lourds de la compétition.

Lire aussi : Cotonou  : voici l’arrêté du maire Luc Atrokpo, interdisant les manifestations sur son territoire

Cinq ans plus tard, le ministre Abdoulaye Bio Tchané revint, c’était en mars 2011 pour sa première tentative. Mais dans une forêt, où il y avait des fauves de l’Union fait la Nation (NDLR Candidature unique) et Boni Yayi lui-même, obsédé par un second mandat, il n’aura aucune chance de passer. En 2016, le jeu était très ouvert. Comme une tombola, l’actuel président, revenu fraîchement d’exil a dû composer avec sa baraka et l’envie d’un peuple qui voulait changer le disque rayé du Changement. Au second tour dans un duel entre Patrice Talon (NDLR candidat) contre Lionel Zinsou, les complotistes se sont arrangés sous le signe d’un accord pour damer le pion au cheval gagnant de Boni Yayi. Avec la ferme conviction que le chantre de la rupture fera un seul et unique mandat, l’actuel Secrétaire Général National du Bloc Républicain était presque sûr de prendre le témoin des mains du précurseur du nouveau départ en avril 2021.

Lire aussi : Bénin  : un soldat de première classe, personnel du BIA s’est tiré une balle dans la tête cette nuit

Mais étant entendu que les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient, il aura eu le temps de se rendre compte que cet accord signé au Novotel hôtel est rendu caduque par de nouvelles ambitions politiques. La preuve, son propre parti vient de designer le compétiteur-né comme son porte-étendard. Or contre l’ancien ministre des finances de feu général Mathieu Kérékou, le temps joue beaucoup. Il sera hors course à partir de 2026 si on s’en tient à la constitution. Donc logiquement, il est d’ores et déjà forclos au cas où. Ceci n’est qu’une hypothèse.
Mais à dire vrai, tout concourt à la déduction selon laquelle Abdoulaye Bio Tchané ne pourra plus être le candidat du Bloc Républicain. En d’autres termes, il ne pourra plus accomplir son rêve. C’est dire que tous les rêves ne sont pas réalisables.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook