Bénin

Soglo : l’ex-président évoque un triste souvenir pour le triumvirat à Dantokpa

L’investigateur 26/02/2020 à 09:34

Les langues continuent de se délier dans le cadre de la célébration des 30 ans de la conférence des forces vives de la nation. Par le biais d’une déclaration faite hier, l’ancien président Nicéphore Soglo s’en est à nouveau pris au régime en place. Non seulement il en profite pour voler dans les plumes du chantre du Nouveau Départ, mais aussi, il évoque un souvenir qui reste certainement en travers de sa gorge.

Il aura été marqué somme toute par le passage de Patrice Talon au pouvoir. Lui, c’est l’ancien président Nicéphore Soglo. Dans une déclaration faite à la presse, le premier président de l’ère du renouveau démocratique décrypte les avancées connues par le Bénin 30 ans après la conférence des forces vives de la nation. Sous le régime de la Rupture, Nicéphore Soglo continue malgré les efforts de Patrice Talon de voir le verre à moitié vide. A l’en croire, la démocratie est sous éteignoir. En faisant son bilan des acquis pendant 30 ans, Nicéphore Soglo n’a pas oublié ce douloureux souvenir du 19 avril 2019. Ce vendredi où son passage en compagnie de l’ancien président Boni Yayi et son épouse Rosine Soglo a été marqué par le mur de policiers en face pour les gazer. « …il a fait tirer des gaz lacrymogènes sur la doyenne de notre Assemblée Nationale qui est aveugle – mon épouse Rosine VIEYRA SOGLO – son prédécesseur Boni YAYI et moi-même » Au cours de leur passage en effet dans le plus grand marché de l’Afrique de l’Ouest pour a-t-il dit, demander « (…) d’autoriser la tenue d’élections démocratiques ouvertes à tous et inclusives », ils ont dû prendre leurs jambes à leur cou. car, ils ont essuyé des jets de gaz lacrymogène de la part de la police républicaine. Comme si le marché est un lieu de revendication, la réplique policière n’a pas ménagé les visiteurs de cette matinée du vendredi et la scène vécue est toujours vivace dans sa mémoire. Lui, son épouse Rosine Soglo et l’ancien président Boni Yayi, bref le triumvirat en a eu pour son grade. Un souvenir qui n’oubliera jamais. Et il a profité de la célébration des 30 ans de la conférence des forces vives de la nation pour l’évoquer.

Lire aussi : CFVN  : Le décryptage de Nicéphore Soglo à travers la gestion de Patrice Talon




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook