Actualité

Révision de la Constitution : l’ancien ministre Ganiou Soglo s’oppose au projet et fait une proposition

Deo Gratias HOUNKPATIN 6/02/2024 à 16:52

Alors que la question d’une nouvelle révision de la Constitution alimente la polémique sur la scène politique béninoise, l’ancien ministre Ganiou Soglo continue de réitérer son appel à un retour aux principes de la loi fondamentale du 11 décembre 1990.

29 ans après son adoption, la Constitution écrite après la Conférence des forces vives de la nation avait été révisée en novembre 2019, par les députés de la 8è législature. D’une part, cette réforme constitutionnelle a suscité une vive controverse au sein de la classe politique et des populations en raison du manque de consensus autour du projet, et de l’absence de l’opposition au sein de l’Assemblée nationale d’autre part. Sans être amnésique, il convient de rappeler que l’ancien ministre des sports, Ganiou Soglo y avait opposé une vive protestation.

Lire aussi : [Révision de la Constitution  : le panafricaniste Kemi Seba pose une condition)>https://www.linvestigateur.info/?Revision-de-la-Constitution-le-panafricaniste-Kemi-Seba-pose-une-condition&var_mode=calcul]

Considérant que la Constitution de 1990 était la seule qui répond aux aspirations du peuple, le fils de l’ancien président de la République s’était basé sur les dispositions de ce texte pour présenter sa candidature à la présidentielle de 2021. Pour preuve, il avait déposé son dossier sans parrainage et sans colistier pour le poste de la vice-présidente, comme l’exige la nouvelle Constitution. Pour lui en effet, les parlementaires d’alors, issus d’un seul camp, n’avaient pas la légitimité requise pour effectuer une telle réforme, en conformité avec les aspirations des citoyens béninois.

Ganiou Soglo reste convaincu de la nécessité de revenir aux fondamentaux de la Constitution de 1990. Il appelle à la libération inconditionnelle des prisonniers politiques et préconise l’organisation d’assises nationales avant l’échéance des élections de 2026. Ses demandes résonnent comme un appel à l’action collective pour préserver l’intégrité de la démocratie béninoise et renforcer la cohésion nationale.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook