Bénin

Perchoir du parlement : Trois (03) potentiels prétendants pour un fauteuil

Appolinaire GOLOU 16/01/2023 à 20:01

La course à la succession de M. Louis Vlavonou au perchoir de l’Assemblée nationale est lancée et trois potentiels candidats sont cités.

A quelques semaines de l’installation des nouveaux députés, élus à l’issue des dernières législatives, trois noms sont cités pour succéder à M. Louis Vlavonou, président sortant de l’Assemblée nationale. Lui-même en personne, le Professeur Victor Topanou et son homologue, ancien président de la Cour constitutionnelle, Joseph Djogbénou.

Le Président Joseph Djogbénou

Ancien ministre de la justice, Joseph Djogbénou est jusqu’à preuve du contraire, le potentiel successeur cité du président sortant de l’Assemblée nationale, M.Louis Vlavonou. Brillant avocat, le natif d’Agbangnizoun, après sa démission le 12 juillet 2022 à la Cour constitutionnelle, est considéré, selon l’opinion et quelques indiscrétions, comme une personnalité qui a gravi tous les échelons presque, en un temps record sous la ‘’Rupture’’ et qui n’espère plus que le poste du président de l’Assemblée nationale, et par surcroît, celui de la présidence de la République.
Pour beaucoup, le départ de l’ancien avocat du président de la République à la cour constitutionnelle sonne comme un plan peu ou prou fignolé dont la finalité est d’assurer la continuité du « Nouveau Départ », même au-delà de 2026 où l’actuel Chef de l’Etat, Patrice Talon est forclos, selon la constitution. Donc, sauf cas extraordinaire, le député de la 16è circonscription électorale, fraîchement élu, siégera au parlement non pas pour suivre les débats comme un simple député, mais plutôt pour les conduire.

Victor Topanou

Professeur d’université, l’ancien ministre de Boni Yayi, critique à l’avènement du Nouveau Départ, a fini par s’y inféoder. Rapporteur général du dialogue politique national tenu du jeudi 10 au samedi 12 octobre 2019, au palais des Congrès de Cotonou, l’ancien collaborateur de Madame Célestine Zannou a désormais les deux pieds joints dans la rupture. Pour s’en convaincre, il a comblé les attentes du Chef dont l’estime portée en sa personne, lui a valu le poste de premier titulaire sur la liste UP le Renouveau dans la 6è Circonscription électorale pendant les législatives.
Elu député au parlement après les résultats de la Cour constitutionnelle, le Professeur Victor Topanou est désormais cité parmi les prétendants au poste de Président de l’Assemblée nationale. Calme et pondéré, l’actuel président du Comité de normalisation de la Fédération béninoise de Maracana présente bien des atouts avec un pedigree bâti pour le job. Seulement, au cas où son rêve sera concrétisé, il devra alors s’armer autrement afin de contenir les vagues successives « Des Démocrates » qui s’annoncent, selon la météo vu que les trois ans de durée de la 9è législature, constitueront un tremplin pour l’opposition qui se prépare pour « la rupture de la Rupture ». Un thème cher à leur leader charismatique Boni Yayi, qui y teint telle la prunelle de ses yeux.

Louis Vlavonou

Elu dans la 21è Circonscription électorale, le président sortant de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou a d’abord démontré à travers sa réélection comme député, qu’il est chef de terre dans sa circonscription qui prend en compte les communes d’Adja-Ouère, Sakété et Ifangnin. Après avoir goûté aux délices du perchoir de l’Assemblée nationale, en sa qualité de 2è personnalité de la République, l’ancien douanier rêve sans doute d’égaler le record établi par un certain Nathurin Koffi Nago qui a fait deux mandats successifs en tant que président du parlement, sous l’ancien président Boni Yayi. Après avoir été servi au doigt et à l’œil pendant quatre ans, le Chef de l’Etat Patrice Talon a eu une 8è législature besogneuse, selon ses propres déclarations, mais aussi sans opposition ; et il continue d’en rêver.
Aux manettes de ladite législature, c’était M. Louis Vlavonou qui aurait manqué de punch, selon ses détracteurs, mais qui a su conduire le paquebot à bord duquel il y avait 83 députés tous d’une même chapelle. Mais sous la 9è, au cas où le choix sera porté sur sa personne, il devra faire le nécessaire pour apprendre à esquiver les coups de boutoir. En toute évidence, qui viendraient « Des Démocrates », annoncés à cor et à cri avec comme intention d’étancher leur soif à travers des débats parlementaires dont ils ont été privés pendant plus de quatre ans. Le président Vlavonou a intérêt car, il est cité comme candidat à sa propre succession.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook