Bénin

Opposition à Talon : voici la condition pour qu’il y ait fusion, selon Houdété

L’investigateur 24/08/2022 à 23:27

La fusion entre les ex partis, Union Progressiste et son homologue du Renouveau Démocratique est désormais sur toutes les lèvres. A telle enseigne qu’on envie ce modèle et une partie de la population béninoise souhaite voir les opposants s’y essayer. Mais au sein de la formation dirigée par Eric Houndété, ce n’est pas au rendez-vous ; ceci pour un motif bien connu.

Chez Les Démocrates, le projet de fusion n’est pas à l’ordre du jour. Certes une partie des opposants se voit pour entreprendre de mieux entamer les législatives, mais l’objectif est beaucoup plus d’unir leurs forces et de définir des stratégies communes pour aborder ces élections en rang serré. Pas pour fusionner. Malgré les appels du pied de certains leaders politiques comme Théophile Yarou président du parti la nouvelle alliance, et Irénée Agossa de Restaurer La Confiance, « Les Démocrates » reste fermé à cette option.

| Lire aussi : Afrique du Sud  : le ministre des finances accusé d’agression s3xuelle sur une femme masseuse

Dans une intervention médiatique, leur président Eric Houndété l’a martelé. « Nous travaillerons avec les forces de l’opposition qui ont pour vision d’être l’instrument que le peuple utilise pour réussir sa chasse ».a-t-il soutenu. Et pour finir sur la question, il estime qu’il y a « des forces frelatées » au sein de l’opposition. Sinon que le problème de « fusion » n’allait pas se poser pas au cas où l’opposition disposerait de « forces saines ».




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer