Présidentielle 2021

Les Démocrates : Eric Houndété et ses pairs ont mis la charrue avant les bœufs

L’investigateur 23/09/2020 à 10:16

Conformément à la Charte des partis politiques, le ministre Sacca Lafia de l’intérieur et de la sécurité publique a transmis un courrier, au travers duquel il a fait des notifications le mardi 22 septembre 2020, aux ténors du parti politique en instance de création, Les Démocrates.

Selon les informations, il est reproché aux membres du parti d’avoir laissé quelques coquilles dans les dossiers. En l’occurrence des attestations signées par certains élus locaux alors que cela n’est pas de leur ressort.

La preuve dans un post distillé sur les réseaux sociaux, le juriste Nourou Dine Saka Saley, membre lui aussi du parti l’a démontré. Très agacé par la situation, l’ancien collaborateur de l’ancien maire de Cotonou, Lehady Soglo a ironisé en lançant que « ce ne sont pas les Démocrates qui apprendraient à un élu local, son boulot ». « Ils ont attendu un peu avant la fin du délai de deux mois pour envoyer des observations dont on apprend qu’elles ne sont pas des erreurs et fautes du dossier. Par exemple, un CA qui signe une attestation de résidence plutôt qu’un chef de quartier. Ce n’est pas aux Démocrates d’apprendre leurs attributions au personnel décentralisé »,a-t-il écrit.

Lire aussi : Diplomatie  : liste des pays qui ont conclu des accords d’exemption de visa avec le Bénin

D’autres sources confient qu’il y a des « irrégularités »’ notées dans les dossiers du parti Les Démocrates ; certains de ses membres n’auraient pas démissionné de leurs anciens partis. Aussi, le procès-verbal de la réunion constitutive du parti poserait problème.

En gros voici ce qui est reproché au tout nouveau parti de l’opposition en constitution. Mais ses membres espèrent parer au plus pressé afin de pouvoir corriger les erreurs dans l’optique d’obtenir le récépissé provisoire, indiquent d’autres sources.

Lire aussi : Enseignement secondaire  : 8500 ouvrages scolaires remis aux établissements publics

L’un dans l’autre, on imagine que c’est désormais la course contre la montre. Or en réalité, cette étape très cruciale dans la vie du parti devrait préoccuper les dirigeants qui ont passé plus de temps sur le terrain pour installer des cellules de base. Ce qui est bien, sauf qu’il s’agit d’un acte postérieur à l’obtention du récépissé provisoire. Peut-être que cela n’a pas échappé au président Eric Houndété et ses pairs. Mais ils ont préféré mettre la charrue avant les bœufs.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook