Bénin

Législatives 2023 : les inquiétudes en 07 points de Houndété sur le processus électoral en cours

L’investigateur 5/10/2022 à 11:48

La Commission Électorale Nationale Autonome (CENA) a rencontré le lundi 03 Octobre 2022, les responsables des partis politiques pour discuter de l’organisation des législatives de 2023. Au cours des échanges, Éric Houndété a soulevé plusieurs inquiétudes relatives au processus électoral en cours.

Le premier responsable du parti Les Démocrates a dénoncé l’absence du calendrier électoral au niveau des partis politiques. Ceci, malgré la demande des responsables de partis au cours d’une précédente rencontre avec l’institution dirigée par Sacca Lafia. Éric Houndété a regretté l’absence du processus de gestion des déclarations de candidature. "Ils vont nous dire comment les fautes mineures ou les fautes majeures vont être gérées. J’ai attendu ça en vain", dit-il. L’ancien député a émis des doutes sur la transparence du travail qui se fait à la CENA en raison de l’absence de l’opposition. "Vous avez modifié les lois pour enlever la possibilité à tous les acteurs de suivre ce qui se fait. C’est la même famille politique qui s’est incrustée dans la CENA."

Éric Houndété a également parlé de l’élaboration de la liste électorale. Selon ses propos, l’opposition devrait être associée pour faire des vérifications. "Nous on a découvert des enfants de 7ans à qui on a attribué des bureaux de vote, même si après dénonciation on s’est arrangé pour corriger ça un peu.(...) On ne peut pas prendre un document dont nous doutons. Donnez nous l’occasion de regarder la liste avec vous, de faire les tests qu’il faut pour que cela se passe bien", a-t-il déclaré.

| Lire aussi : UP le Renouveau : voici la liste des membres désignés au comité national de campagne

Le leader de l’opposition a demandé que les agents électoraux ne soient pas choisi en fonction de leur affinité avec les partis de la mouvance. "Les coordinateurs d’arrondissement, les assistants coordonnateurs d’arrondissement et surtout les agents des bureaux de vote, donnez nous des assurances que ces personnes ne sont pas choisies pour servir à faire les choses que nous avons observées en 2021 à savoir : mettre les cachets sur les bulletins pour le compte d’un candidat ou d’un parti politique."

Éric Houndété a demandé des explications sur le certificat de résidence signé par le maire à fournir par les candidats alors que ce document doit être délivré par ANIP à partir du 01er Octobre 2022. Aussi, il a évoqué le cas des certificats de nationalité qui porte le numéro des anciens actes de naissance, différent du numéro des actes de naissances sécurisé.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook