Bénin

Guy Mitokpè : Un avertissement de l’ex-député à ses collègues de la mouvance de la 9è législature

L’investigateur 24/01/2023 à 12:42

A travers une publication sur sa page facebook, l’ancien député Guy Mitokpè se désole non seulement du rejet du premier recours de « Les Démocrates » à la Cour constitutionnelle, mais également il prédit en vertu de l’insomnie que son parti semble-t-il, donne au régime en place que les « Les députés de la mouvance ont du pain sur la planche ». Le parlement béninois va connaître des moments d’intenses débats d’"ici peu, prévient l’ancien parlementaire.

Le parlement béninois connaîtra de tumultueux moments dès l’installation de la 9è législature. L’entrée des honorables députés issus Des Démocrates restera à en croire l’ancien député Guy Mitokpè, le ferment des débats qui polariseront les attentions dans peu de temps. Ainsi, il avertit les députés qui soutiennent les actions du chef de l’Etat.
« Les députés de la mouvance ont du pain sur la planche », a écrit l’ancien secrétaire général de Restaurer l’Espoir (RE). Contrairement à ceux qui disent qu’ils iront à l’Assemblée nationale pour faire de la figuration l’ancien compagnon de Candide Azannaî ancien ministre délégué auprès du président de la République et chargé de la défense nationale, Guy Mitokpè pense plutôt le contraire. « Bien que pacifique et animant la vie politique avec les règles de l’art, ce parti bougera les choses à l’Assemblée Nationale qui a été longtemps en somnolence », a écrit Guy Mitokpè. Faisant au passage allusion à l’audience tenue le samedi 21 janvier 2023 à la Cour constitutionnelle à la suite d’un recours de Les Démocrates qui contestent les résultats issus des élections législatives du 8 janvier dernier. « Les députés de la mouvance ont du pain sur et sous la planche », estime-t-il.

Lire aussi : Les Démocrates : Le recours du parti rejeté, l’intégralité de la décision de la Cour constitutionnelle

Avant d’enchaîner pour déduire : « ...que le temps où les projets ou propositions de loi passaient comme une lettre à la poste est révolu. Le contrôle de l’action gouvernementale peut donc se faire contrairement à la diversion ridicule à laquelle on avait assisté impuissamment où au lieu de contrôler l’action gouvernementale, les députés effectuaient des visites inopinées dans les sociétés étatiques pour signifier qu’ils remplissaient leur devoir de contrôle. »
Au nombre de 28 élus, les députés de l’opposition seront en face des 81 issus des deux blocs à savoir : l’Union Progressiste le Renouveau et le Bloc Républicain tous soutenant les actions du gouvernement. Et malgré leur majorité selon M. Mitokpè, ils n’auront pas la quiétude.

Toutefois, pour y arriver conclut-il, « Il ne reste qu’à demander aux 28 honorables députés du parti LD d’honorer ce peuple qui leur a fait confiance en restant droit dans leurs bottes. »




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer