Présidentielle 2021

Bénin, le député Sèdami Mèdégan Fagla fait une nouvelle sortie médiatique ratée

L’investigateur 28/10/2020 à 09:30

C’est un secret de polichinelle. Le député de l’Union Progressiste, l’honorable Sèdami Mèdégan Fagla n’a pas bonne presse comme l’ensemble des députés de la 8ème législature accusés pour des raisons propres à l’opposition. Au-delà, le député de la 15ème circonscription électorale en rajoute à travers ses sorties pour la plupart manquées.

Après ses escalades verbales face aux agents de la police républicaine le dimanche 17 mai 2020, jour des élections communales, l’honorable Sèdami Mèdégan Fagla a perdu le peu d’estime qu’une frange d’internautes avaient encore pour elle. Désormais appelée par le vocable « policier djimaklpon », sa personnalité est caricaturée par un thème ordurier, impropre à l’enseignement dans les écoles pour signifier que la politicienne n’est plus un parangon en termes d’éthique. Sa dernière sortie à travers un texte publié sur sa page facebook est venue comme la goutte d’eau qui aura fait déborder le vase.

Lire aussi : Présidentielle 2021 : voici le probable candidat de l’Union Progressiste à cette élection

Avec des phrases comme « Je n’ai pas rencontré beaucoup de Béninoises et de Béninois qui m’ont exprimé le sentiment d’être sous une dictature », l’honorable Sèdami Fagla s’est attirée une fois de plus la colère des opposants et enflamme la toile.

En effet, dans sa tentative de démontrer que le parrainage d’un candidat de l’opposition par un député de la mouvance est possible, le député se fera prendre à son propre piège. Au point de provoquer l’ire des internautes. Non seulement elle a donné du grain à moudre à ceux qui ne parlent pas le même langage que sa chappelle politique, pire sa démonstration à elle-même aura été tout aussi superficielle. Sur le parrainage, elle dira : « Chaque député a son libre arbitre mais ne doit surtout pas oublier qu’il a été élu dans une circonscription à laquelle il doit rendre des comptes ».

Une phrase qui insinue que le député à la fois est libre de choisir, mais doit prendre l’avis de sa base pour ne pas dire de son parti. Dans ces conditions, l’élu du peuple peut-il encore librement décider ?
A dire vrai, il s’agit d’une sortie ratée dont elle pouvait se priver.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook