Actualités

Bénin : l’Union Progressiste le Renouveau prend 03 importantes mesures contre ses responsables dans 03 communes

L’investigateur 9/12/2023 à 17:54

Dans la 6è circonscription électorale, la « Haute Direction Politique » de l’Union Progressiste le Renouveau vient de prendre trois mesures contre la coordination ad’hoc de la 6è circonscription électorale. Ceci à cause de la mésentente qui règne, selon les informations, entre les différentes structures du parti dans les communes concernées par la décision.

« Toutes activités des membres des coordinations ci-dessus visées au nom du parti ;
Toutes activités et interventions des responsables politiques au nom du parti à quelque niveau que ce soit ;
La coordination de la 6ème Circonscription Électorale est assumée directement par la HDP jusqu’à nouvel ordre. »
Entre autres, ce sont les mesures que vient de prendre la Haute Direction Politique de l’Union Progressiste le Renouveau. A l’origine, la mésentente entre les différentes structures du parti. Et, les décisions prises ont été notifiées à la coordination ad’hoc de la 6è circonscription électorale sans oublier le préfet de l’Atlantique Jean-Claude Codjia, lui aussi membre du parti. « Chers camarades, au nom de la Haute Direction Politique (HDP) du parti, ont été prises les mesures conservatoires », peut-on lire dans la décision prise et signée par le Secrétaire général du Parti, le député Gérard Gbénonchi.
« Pour l’intérêt supérieur du parti, le maire de la commune de Ouidah est chargé de la diffusion et de la mise en œuvre de la présente décision. », mentionne également le communiqué.

Lire aussi : [Bénin : le budget général de l’Etat exercice 2024 adopté malgré le ‘’NON’’ de l’opposition)>https://www.linvestigateur.info/?Benin-le-budget-general-de-l-Etat-exercice-2024-adopte-malgre-le-NON-de-l&var_mode=calcul]

Ces mesures conservatoires prises concernent les communes d’Abomey-Calavi, de Sô-Ava et de Zè. Dans ces différentes communes en effet, les dirigeants au niveau communal ainsi que d’autres sympathisants, ne parviennent plus à accorder leurs violons. Ils se regardent en chiens de faïence. Pour preuve, l’interdiction d’une fête identitaire dénommée Akassato Xwe, le week-end dernier, par le préfet Jean-Claude Codjia du fait de la mésentente entre deux camps, en est la parfaite illustration.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook