Actualités

Bénin : Réaction du gouvernement aux rumeurs sur la révision de la constitution

L’investigateur 10/01/2024 à 21:12

Contre les rumeurs annonçant la révision de la constitution, des voix s’élèvent au Bénin. Mais à la faveur de sa traditionnelle conférence de presse hier, au terme du conseil extraordinaire des ministres, le Secrétaire général porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji est monté au créneau pour faire entendre le son de cloche de l’exécutif.

« Je crois que si l’opposition c’est le fait d’apporter de contraction au gouvernement en place, c’est le fait de faire des propositions alternatives pour projeter devant l’opinion comme étant une force crédible, l’opposition n’est cependant pas là pour entretenir de polémiques inutiles notamment sur des sujets qui n’en valent pas la peine », a tranché l’ancien journaliste.

Lire aussi : [Valentin Djènontin  : voici sa réaction à la décision de la Cour constitutionnelle ordonnant la modification du code électoral)>https://www.linvestigateur.info/?Valentin-Djenontin-voici-sa-reaction-a-la-decision-de-la-Cour-constitutionnelle&var_mode=calcul]

Poursuivant, il ajoute : « Vous évoquez un projet sur la révision de la constitution qui à ce jour, me semble-t-il, n’existe pas du point de vue du chef de l’Etat. (…), seul le Président Patrice Talon qui a fait réviser la constitution dans un contexte où l’Assemblée Nationale lui était acquise à 100%. Il est utile de le rappeler et qui à cette époque-là, n’a pas jugé utile de sauter les verrouilles de limitation de mandat sachant très bien qu’à la prochaine occasion, l’opposition serait certainement présente à l’Assemblée Nationale, il ne l’avait pas fait bien au contraire, il a fait naître dans cette constitution au Bénin, nul ne peut de sa vie effectuer plus de deux mandats présidentiel. Ne demandez pas à celui qui avait toute l’attitude, toutes les coudées franches de faire ce que soupçonnent les gens, qui ne l’a pas fait, ne lui demandez pas de venir le faire dans un contexte où le faire générerait forcement des polémiques et des discutions inutiles. Le reste le Président de la République a réitéré chaque fois, et vous avez vu lors de son dernier entretien, il a indiqué que pour sa succession en 2026, forcement que la séance viendra et il n’a pas invoqué de possibilité pour lui-même d’être encore de la partie. »



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook