Bénin : Madougou victime de la bataille entre 02 éléphants, selon Yannick Dossou

L’investigateur 4/03/2021 à 17:20

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 04 mars 2021 par Yannick Emmanuel DOSSOU & Carine Flora TIANDO , un DUO recalé aux élections présidentielles, ils évoquent l’arrestation de Réckya Madougou est estime que cela dû à la guéguerre entre deux (02) éléphants du pays qui se battent. Lire les détails.

Communiqué Express du Duo Yannick Emmanuel DOSSOU & Carine Flora TIANDO

Cotonou, le 04 Mars 2021

Lire aussi : Coronavirus  : voici l’agenda du Bénin pour l’acquisition du vaccin

À quelques semaines de la fin du mandat du Président TALON, nous assistons de plus en plus, comme nous le redoutions, à des actes attentatoires à la Démocratie et à la Paix.
Reckya MADOUGOU, ancienne Ministre et Garde des Sceaux, et candidate recalée (comme nous), à la prochaine présidentielle pour défaut de parrainages détenus exclusivement par le pouvoir, vient d’être interpellée par les forces de l’ordre au sortir d’un meeting à Porto Novo et sera présentée au procureur spécial de la CRIET. Les raisons de cette interpellation sont sujettes à caution et ne garantissent pas un procès juste et équilibré.

Face à cette escalade, qui n’est que le prolongement d’un désir de vengeance et de règlements de compte sans fin, entre deux éléphants qui se battent depuis des lustres et, maintes fois dénoncé par notre équipe, nous sommes au regret, de constater que ces agissements n’ont rien de républicain et ne favorisent pas la cohésion sociale et l’unité nationale auxquelles nous sommes attachés. C’était pour cette raison d’ailleurs, que nous proposions à notre peuple, à nos chers compatriotes, la troisième voie. Celle de la Réconciliation, du Rassemblement, de la Paix et de l’Unité nationale. Tellement, la fracture sociale est profonde et béante.

Lire aussi : Ministère de la santé : la DG/ANSSP limogée un an après sa nomination

L’arrestation de dame MADOUGOU, et curieusement, celle de nombreux de ses proches et partisans ces derniers temps, n’est pas de nature à arranger les choses et apaiser le climat social déjà tendu.

C’est pourquoi, nous en appelons à l’esprit de responsabilité du chef de l’État, de savoir, toute proportion gardée, et de se mettre au dessus de la mêlée en dépassionnant le débat.

Ce bras de fer engagé entre les deux camps va entraîner le Bénin vers des lendemains incertains.

Il est encore temps de ramener la balle à terre, à l’heure actuelle, par une pause, et l’instauration d’une assise républicaine et inclusive avec la classe politique qui aboutira à une élection inclusive.

Lire aussi : Conseil des ministres : voici les nominations prononcées ce mercredi

Il s’agira dans l’immédiat d’arrêter de déployer le rouleau compresseur, en procédant à la libération sans condition de tous les prisonniers politiques. *À une crise politique correspond une solution politique.*
À l’ heure actuelle, la mise sous mandat de dépôt de dame MADOUGOU et bien d’autres ne rassemblera pas les Béninois déjà divisé. La colère, la passion, et l’utilisation abusive des instruments de coercition ne sont pas non plus d’usage à préserver la Paix dont le pouvoir est garant. Notre pays ne mérite pas le traitement fait à la Démocratie chèrement acquise (au bout de lourds sacrifices, y compris humains), et à l’opposition, qui plus est dans un contexte de campagne électorale.
Ressaississons nous.
Réconcilions nous, maintenant.
Vive la Démocratie
Vive les droits de l’homme
Vive la Paix et que Dieu bénisse notre Pays, le Bénin.

Yannick Emmanuel DOSSOU et Carine Flora TIANDO (YED 2021)




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook