Bénin

Bénin : Azannaï estime que le ministre Abimbola lui fait "pitié"

L’investigateur 3/07/2022 à 17:52

Dans son entretien accordé à La Dépêche Afric-Info, Candide Azannaï soutient bec et ongles que le projet « l’Esplanade des Amazones » qui préoccupe le gouvernement est de la pure distraction. Plus loin il s’en prend au ministre du tourisme de la culture et des Arts, Jean-Michel Abimbola qui selon ses propos, lui « fait de la peine »

L’ancien compagnon du régime Candide Azannaï et le gouvernement ne sont certainement pas sur la même longueur d’onde et ce, à propos du projet « l’Esplanade des Amazones ». dans une récente sortie médiatique, l’opposant au régime a vitriolé le projet l’Esplanade des Amazones. Dans un sévère requisitoire, Candide Azannaï a énuméré les peines qu’il ressent pour le ministre Jean-Michel Abimbola du tourisme, de la culture et des Arts.
« Le Ministre ABIMBOLA m’a fait de la peine à l’entendre justifier l’érection de la statue dite Amazone et de la place dite Esplanade des amazones. Une absurdité ! On ne peut pas prendre des propos brouillons de soldats coloniaux incultes, très illettrés et très peu élitistes, de certains négociants esclavagistes, parfois d’espions déguisés en prêtes ou évangélistes coloniaux en tout cas trop peu instruits pour la plupart pour confondre les braves et intraduisibles guerrières du Dan-Xomey aux amazones imaginaires mythologiques par le colportage d’une errance de vocabulaire que l’inculture autour du pouvoir dit de la rupture cherche à nous coller comme référent identitaire des femmes du Bénin. »

| Lire aussi : Yayi : un ancien ministre de son régime révèle les dessous des éléphants blancs sous l’ex-président

Poursuivant, il ajoute : « Ce Gouvernement à propos de cette statue et de l’ensemble du projet touristique circonscrit à cette statue dite l’Amazone et à la place dite Esplanade des amazones qui l’abrite est dans le piège d’une errance de vocabulaire vectrice d’une falsification de l’histoire et d’une aliénation identitaire. Donc vous voyez cela pose le problème de l’art identitaire. Qu’est ce que l’art identitaire ? L’art identitaire est fait sur la base de preuves historiques autour de l’élément historique. Les éléments historiques restituent la mémoire de l’histoire. Les monuments publics sont des prétextes et des fixations mémorielles qui restituent l’histoire. En quoi cette statue restitue l’histoire des femmes guerrières de Dahomey ? En rien. Cotonou n’a jamais été la base du régiment d’élite des femmes guerrières du Dan - Xomey et c’est bien un dépouillement historique que de parler de l’Esplanade des Amazones à COTONOU. Cette statue va être rasée.



Culture

  • "Agbonon dans les labyrinthes du réel"

    17/01/2019 à 09:44

    Le film qui se prépare à enrichir le marché du cinéma béninois est une satire sociopolitique mise sous forme cinématographique pour déstresser la (...)


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook