Bénin

Aïvo et Madougou : trois (03) choses ont manqué au Professeur et à l'ex ministre , selon Azannaï

L’investigateur 29/09/2022 à 16:24

Au cours de la session inaugurale 2022-2023, doublée de la Conférence des Cadres de Restaurer l’Espoir (RE) hier, l’ancien ministre délégué auprès du président de la République, chargé de la défense nationale, Candide Azannaï a fait le tour de l’actualité nationale. Il n’a pas non plus occulté le sujet relatif à l’arrestation du Constitutionnaliste, Joël Aïvo et de l’ancienne ministre, Reckya Madougou, tous deux en prison.

Joël Aïvo et l’ancienne ministre Reckya Madougou, condamnés respectivement à 10 et 20 ans de prison par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), ont à un moment donné, manqué de stratégie, selon l’ancien député Candide Azannaï. En conférence des cadres de son parti, Restaurer l’Espoir, l’ancien allié du pouvoir a noté que les deux personnalités en prison n’ont pas été "patients". Pour lui, ils ont "manqué de tact, de stratégie, et de capacité de différer leurs ambitions".

| Lire aussi : Houdé : la date d’adhésion de son parti à l’Union Progressiste le Renouveau, dévoilée

Pour finir, il a déclaré que " "L’art de prédation existe chez des animaux dans la brousse. Mais, il y a des moments où si vous n’êtes pas patients, même si la proie est à portée de main elle vous échappe." Avant de reconnaître que
"Ceux qui sont enfermés (NDLR les deux personnalités), ne sont pas des terroristes".

| Lire aussi : Bloc Républicain : l’UDBN prend de la hauteur face aux allégations des dirigeants, mais démonte les mensonges

Candidats à la présidentielle d’avril 2021, Joël Aïvo et l’ancienne ministre Reckya Madougou, sûrs de l’emporter, n’ont pas pu réunir le nombre de parrainages exigés. Du coup, ils ont été recalés par la Commission électorale nationale autonome (CENA).




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer