Bénin

UP le Renouveau : Madame Francisco réagit au portrait de la jeunesse militante dressé par Dr Luc Sossa

L’investigateur 2/10/2022 à 12:47

Docteur Luc Sossa dans son diagnostic a énuméré les traits caractéristiques de la jeunesse militante. Selon sa publication cette jeunesse doit :
doit être impliqué dans le processus de la désignation des candidats afin d’éviter les rebellions au niveau du parti ; dans la pre-campagne et dans la campagne ; etc.

Dans la même dynamique que lui, Madame Yolande Francisco, Actrice Politique et Conseillère Communale UP le Renouveau a réagi avant de faire quelques observations. Pour elle, il s’agit d’une "très belle, pertinente et judicieuse communication."

"Merci au Camarade Luc SOSSA, qui reste fidèle à ses convictions notamment à sa confiance dans la jeunesse. Ce en quoi il a tout à fait raison. Qui peut contester le dynamisme des jeunes aujourd’hui ?
Il est vrai que depuis quelques années, la politique au Bénin dans son ensemble semble connaitre des difficultés vis-à-vis de la population et en particulier des jeunes, qui semblent de moins en moins s’y intéresser.
Mais force est fort heureusement de constater qu’à l’avènement du Nouveau Départ ajouté aussi à l’évolution de la technologie et des canaux de communication, les données ont changé et le paradigme aussi.
En réalité on devrait se demander comment les jeunes voient-ils la politique ? Sincèrement de nos jours, l’implication des jeunes dans la politique porte à controverse. Nous sommes souvent pointés du doigt, du fait de notre désengagement lors des élections. Mais qu’en est-il vraiment ? Sommes-nous totalement dépolitisés ? Ou bien est ce simplement notre rapport à la politique qui a évolué ?
A regarder de près la situation, je dirais qu’effectivement nous avons émis vis-à-vis de la politique une certaine distance. Mais quelles en sont les causes réelles ? Quel est le degré de cet désengagement ?
Il est vrai dans une certaine mesure que notre désengagement vis-à-vis de la politique est prouvé du fait de notre faible taux de participation lors des élections. Cependant, nous estimons que les responsables politiques en place sont peu représentatifs de la société actuelle et très peu enclins à répondre à nos préoccupations. La place qui nous est accordée dans leur programme est bien trop insuffisante. De plus, il est difficile d’accorder une certaine confiance à des personnages qui préfèrent faire prévaloir leur propre intérêt et leur carrière alors qu’ils sont censés représenter un état et une nation toute entière. Nos hommes politiques se discréditent eux même en émettant des programmes « révolutionnaires et idéalisés » qui n’aboutissent sur aucune action concrète. Ils sont donc responsables du manque d’intérêt relatif des jeunes vis-à-vis de la chose politique.
Certes, nous sommes largement dépassionnés à l’égard de la politique mais nous n’en sommes néanmoins pas détachés de manière absolue. Et bien que critiques à l’égard du système, nous ne le rejetons pas en bloc pour autant.
La preuve avec l’avènement du nouveau Départ et la présence de certaines personnalités motivatrices et inspirantes du genre du Président de la République, du Président Joseph DJOGBÉNOU ou même plus près de nous du Coordinateur Luc SOSSA, dont il est question, notre activisme et notre mobilisation sont réels. Nous l’avons prouvé lors des différents rendez-vous électoraux passés mais aussi à travers l’animation de la vie politique et lors des débats et échanges politiques sur les réseaux sociaux, les plate-forme, sur le terrain et dans les médias en général. Aujourd’hui plus que jamais nos réactions protestataires, loin d’être une rebellion ou des revendications incommodantes, doivent être perçues comme une implication politique à part entière et le besoin de faire reconnaitre nos valeurs.
D’ailleurs, l’actualité montre sans cesse les jeunes profondément engagés manifestant, s’attaquant à des causes, participant à des débats politiques et aux élections.
On peut dire sans crainte de se tromper que la conscience politique de la jeunesse prend de l’ampleur. La problématique de l’implication et l’engagement des jeunes n’est pas suffisamment prise en compte par les différentes formations politiques. C’est en cela que je voudrais très personnellement saluer la vision et le leadership très inspiré du Dr Luc SOSSA. Très tôt, il a su créer une proximité avec la jeunesse avec une écoute bienveillante et attentive.
Avec cette démarche et cette reconnaissance du dynamisme des jeunes, on peut s’attendre à un fort taux d’adhésion et de ralliement de la jeunesse aux idéaux de notre Famille Politique.
Comme a su justement le relever ce dernier dans sa communication, aujourd’hui encore plus que jamais avec la digitalisation et la modernisation des processus électoraux, l’importance et la compétence des jeunes sont requises.
Les jeunes ont une réelle importance dans la vie politique. En effet, ce sont eux qui vivront les répercussions des décisions prises aujourd’hui. Il est donc important, nécessaire, que ceux-ci soient encouragés et motivés à prendre part à la vie politique. Il est vital qu’ils expriment leurs opinions, accords comme désaccords puisqu’ils seront les principaux acteurs de la société de demain. Les jeunes doivent donc se rendre compte de la situation actuelle pour mieux s’investir.

Bref ! Il est donc juste de reconnaître à l’UP le Renouveau le mérite d’avoir compris l’enjeu capital de la nécessité du renouvellement de ses instances dirigeantes et de l’ouverture vers d’autres mouvements qui partagent les mêmes idéaux qu’elle.
Forts de cela, nous pouvons conserver notre optimisme et affirmer gaiement et fermement " a renchéri Madame

Sica Yolande FRANCISCO, Actrice Politique
Conseillère Communale UP le Renouveau




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer