Actualités

Togo : voici les raisons de la visite du général Tchiani à Faure Gnassingbé

L’investigateur 9/12/2023 à 07:26

Le Général Abdourahamane Tchiani, Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), a entamé ce vendredi 8 décembre une visite d’amitié et de travail à Lomé, au Togo. Il s’agit de sa première visite dans un pays membre de plein droit de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), en dehors des États de la nouvelle Alliance du Sahel (AES).

Accompagné d’une délégation de haut niveau, le Président nigérien de la transition discutera avec son homologue Faure Gnassingbé de la situation politique au Niger. « Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations bilatérales entre le Niger et le Togo et permettra aux deux chefs d’État d’échanger sur des questions régionales et internationales d’intérêt commun.

Plusieurs accords de coopération devraient être signés à cette occasion pour dynamiser la coopération nigéro-togolaise dans différents domaines stratégiques tels que la défense, les transports, le commerce ou encore la diplomatie. » précise le Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), sur sa page X.

La délégation conduite par Général Abdourahamane Tchiani est composée de plusieurs membres du gouvernement nigérien dont le Ministre d’État à la Défense, le Ministre des Affaires Étrangères ou encore le Ministre des Transports. Cette rencontre avec Faure Gnassingbé intervient à la veille d’un Sommet des chefs d’État de la CEDEAO, qui va aborder la question de la crise qui sévit au Niger depuis le putsch du 26 juillet.

Lire aussi : [Sanctions contre le Niger : la Cour de justice de la Cédéao rend sa décision sur le recours de la junte militaire)>https://www.linvestigateur.info/?Sanctions-contre-le-Niger-la-Cour-de-justice-de-la-Cedeao-rend-sa-decision-sur&var_mode=calcul]

En novembre, les autorités nigériennes de transition ont désigné le Togo comme médiateur dans les négociations avec la communauté internationale, notamment avec l’organisation ouest-africaine, la CEDEAO. Cette dernière avait imposé des sanctions sévères au pays à la suite du coup d’État perpétré par les militaires du CNSP, renversant ainsi le régime de Bazoum Mohamed.

Elle avait même menacé d’intervenir militairement pour rétablir le président Mohamed Bazoum dans ses fonctions. A Lomé, le Président du CNSP devrait solliciter son homologue pour négocier une levée des sanctions de la CEDEAO. Il sera intéressant de suivre les résultats de cette visite, car ils pourraient avoir des répercussions significatives sur le processus de résolution de la crise au Niger et sur les relations entre le CNSP et la CEDEAO.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook