Actualité

Talon : les non-dits de la visite privée du président chez Ouattara

L’investigateur 17/01/2022 à 12:17

Dans la journée d’hier, le président de la République du Bénin, Patrice Talon était en visite privée chez son homologue ivoirien, Alassane Ouattara. Une rencontre discrète qui revêt beaucoup de non-dits, contrairement à la formule classique servie dans de pareille circonstance.

Selon le Professeur Francis Kpatindé de l’université Sciences PO Paris, le président ivoirien Alassane Ouattara fait partie de ceux qui ont plaidé le cas de l’ancienne ministre, Reckya Madougou en prison, auprès du président Patrice Talon. Or, même si les différentes interventions pour sa libération n’ont donné pour l’instant, aucun résultat concret, il n’est pas exclu que dans les jours à venir, les effets attendus aboutissent.

En effet, après le récent décret pris par le président Patrice Talon, le 06 janvier pour gracier 499 prisonniers sur une liste sur laquelle on ne retrouve point Reckya Madougou, encore moins Joël Aïvo, les espoirs de leurs proches ont commencé à s’éclater telle une bulle de savon au contact du soleil. Mais entre ce décret pris et la visite du président Talon hier à Ouattara, des lignes ont dû être bougées.

Déjà, le mercredi 12 janvier 2022, le ministre de l’Europe et des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a été interpellé par sa majorité, au parlement français parce que les députés ont souhaité connaître le rôle que joue Paris en direction de Cotonou pour la libération des prisonniers de luxe que sont Reckya Madougou et Joël Aïvo. Car, ont estimé ces députés français, l’affaire concernant les deux candidats à la dernière élection présidentielle touche les questions des droits de l’homme. Et, dans sa réponse, il s’est fait que le premier diplomate français n’a pas cette fois-ci pu contenir ses émotions.

Abidjan autant préoccupé que Paris

Faisant état de sa préoccupation quant à l’emprisonnement de l’ancienne ministre, il ajoutera qu’il y a des pressions sur les autorités béninoises pour qu’elle soit libérée.
" Je suis préoccupé comme vous (…), et de faire pression auprès des autorités béninoises en particulier, lors de la visite du président Talon en novembre 2021", a déclaré le ministre Jean-Yves Le Drian sur RFI. « Nous parlons régulièrement, le président de la République, moi-même et d’autres ministres lorsque nous recevons des Chefs d’État où il y a des questions de droits de l’homme qui se posent, et à force d’en parler, on a toujours de résultat », a-t-il confié.

Dès lors et, selon certaines indiscrétions, il n’est pas exclu que « l’affaire Madougou ait été au cœur des discussions » d’hier entre le président Patrice Talon et son homologue ivoirien, Alassane Ouattara. Même si officiellement, la présidence ivoirienne informe que les deux ont discuté des questions bilatérales. « Le Président de la République, Alassane Ouattara, s’est entretenu, ce dimanche 16 janvier 2022, avec son homologue béninois, Patrice Talon. Les deux Chefs d’Etat ont abordé les questions bilatérales et sous-régionales. », a publié la présidence de Côte d’Ivoire sur sa page facebook.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer