Bénin

Tabaski : l’Aïd El Kébir célébré à Abomey dans le strict respect des mesures barrières

L’investigateur 1er/08/2020 à 17:00

El Hadj Ganiou DEBALLY, imam de la mosquée centrale de Djègbé et les siens ont aussi sacrifié ce vendredi 31 Juillet 2020 à la tradition, en commémorant la fête du mouton. L’évènement qui s’est déroulé dans la cour de ladite mosquée, constitue pour ces mahométans, un acte d’une portée spirituelle inouïe.

La fête du mouton n’est passée inaperçue ce vendredi 31 Juillet 2020, à la mosquée centrale de Djègbé dans la commune d’Abomey. En effet, réunis sous la direction de El Hadj Ganiou DEBALLY, imam de la mosquée centrale de Djègbé, des fidèles musulmans de cette localité du département du Zou ont eux aussi honoré cette célébration qui est d’une haute portée spirituelle pour tout mahométan. Parés de leurs plus beaux habits, ce rendez-vous spirituel s’est déroulé dans un total respect des directives tracées par le gouvernement en riposte contre le coronavirus. Pour l’occasion, l’imam dans son sermon est revenu sur le sens que revêt la tabaski.

Lire aussi : Tabaski : la fête de mouton symbolise « la foi et l’espérance », selon Patrice Talon

Ce que revêt l’immolation d’un mouton
A en croire ce dernier, pour avoir la grâce d’Allah ce jour, le Fidel musulman qui a les moyens doit immoler un bélier et verser son sang par terre. Cet acte très important que le musulman se doit d’accomplir est une manière pour lui de marcher sur la voie de ses ancêtres à l’image du prophète Abraham, qui en vertu de sa croyance, a décidé d’immoler son enfant unique en réponse à sa promesse faite au seigneur. Mais une fois sur les lieux du sacrifice, à sa grande surprise, Dieu lui a offert un bélier en le déconseillant de sacrifier un être humain en son nom. Ainsi se présente la genèse de la fête de la tabaski. Et ce jour, le musulman doit manifester sa solidarité envers tout son entourage à travers l’esprit de partage.

Lire aussi : Cos-Lépi : liste des conseils communaux pour l’actualisation (Caa) du fichier électoral

Après tous ces enseignements, El hadj Ganiou DEBALLY et les siens ont prié pour le Bénin tout entier à commencer par son premier magistrat, le chef de l’Etat le président Patrice TALON, et toutes les personnalités politico-administratives du département du Zou.
Au cours de cette même rencontre il a été également rappelé à l’assistance, les comportements à adopter pour se mettre à l’abri du coronavirus. Après quoi l’imam est ensuite passé à l’acte sacré, le clou de la journée qui est l’immolation des deux béliers apprêtés pour la circonstance, ceci conformément aux préceptes de l’islam.

Par Raphael SOUHIN / Zou Collines



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook