Bénin

Rosine Soglo : Aïvo propose son immortalisation à travers le baptême d’un centre de santé à Cotonou

L’investigateur 10/09/2021 à 13:05

MERCI ET ADIEU MAMAN
Chers Compatriotes,

Demain Samedi 11 Septembre 2021 nous porterons à sa dernière demeure l’honorable Rosine VIEYRA SOGLO que nous appelons tous affectueusement « Maman ».
Tous unis comme un seul peuple derrière sa famille, son auguste époux le Président Nicéphore Dieudonné SOGLO et ses enfants, et en ayant en mémoire son combat pour le bien-être des enfants et l’épanouissement de la femme, nous porterons « Maman » à sa dernière demeure.
Sur le plan politique, Rosine VIEYRA SOGLO aura été pendant les trois dernières décennies un grand serviteur des Institutions de la République, assidue sur les bancs de l’Assemblée Nationale et assumant jusqu’au bout des forces qui lui restaient, le mandat parlementaire que le peuple lui a confié et lui a renouvelé à maintes reprises.

| Lire aussi : Les Démocrates à Vidolé : liste des membres du bureau présents pour les condoléances

| Lire aussi : Bénin : le journaliste William Gnihatin a tiré sa révérence

| Lire aussi : Bénin : la presse en deuil, décès du promoteur de Radio Star, Marcellin Atindégla

Je le sais, il n’échappe à personne que nous nous apprêtons à dire au revoir à la femme politique qui aura le plus pesé sur le destin de notre pays au cours de ces trente dernières années. C’est donc pour l’ensemble de son œuvre, au service du Bénin, c’est pour son engagement en faveur de la démocratie, son investissement pionnier au service du bien–être des enfants, c’est pour l’icône qu’elle restera à jamais dans le combat pour l’épanouissement de la femme, et enfin, c’est pour l’infatigable députée à l’Assemblée Nationale que j’invite, avec les égards républicains, le gouvernement béninois à faire à Maman Rosine VIEYRA SOGLO la place que sa vie et son œuvre méritent dans nos cœurs et dans l’histoire de notre pays.
Quel pourrait être, à cet égard, un geste symbolique de la République, pour rendre hommage à celle qui est devenue une figure marquante de notre histoire contemporaine ? Baptiser le centre hospitalier universitaire de la mère et de l’enfant du nom de Rosine VIEYRA SOGLO serait à mon avis, une proposition qui cadrerait mieux avec ses engagements.
Mes chers compatriotes, pour des contraintes que tout le monde connaît, je ne peux malheureusement prendre part physiquement à l’hommage que rend notre pays à l’honorable Rosine VIEYRA SOGLO. Je le regrette de tout mon cœur, mais je vous assure que de là où je suis en ce moment, je suis en pensée et en esprit avec vous pour dire merci et adieu à Maman Rosine.
Frédéric Joël AÏVO



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook