Actualité

Protection des personnes handicapées : le SSPH/OCPSP et ses partenaires plaident pour la prise des décrets

L’investigateur 15/12/2021 à 07:05

Le service des Sœurs pour la Promotion Humaine des Oblates Catéchistes Petites Servantes des Pauvres (SSPH/OCPSP), en collaboration avec ses partenaires, a organisé une activité de plaidoyer hier à Abomey-Calavi. C’était en prélude à la 26è édition de la Journée internationale des personnes handicapées (JIPH). Il s’agit d’une activité qui s’est déroulée par visioconférence dans la matinée de ce mardi 14 décembre 2022.

Plaidoyer pour la prise des décrets d’application de la loi N°2017-06 du 29 septembre 2017 portant protection et promotion des droits des personnes handicapées en République du Bénin (Inclusion, Employabilité). C’est le principal objectif visé par le SSPH/OCPSP à travers l’organisation de l’activité débattue sur deux points : l’inclusion et l’employabilité des personnes handicapées.

En effet, l’éducation inclusive des personnes handicapées se présente comme un processus visant à conduire vers une nouvelle façon de penser et de vivre ensemble. C’est du moins, ce qu’on retient des propos de Rosine Ahonlonsou, Directrice de l’école inclusive les Hibiscus, lors de son intervention. Pour elle, les censures de l’inclusion sont nombreuses, notamment l’inclusion dans l’éducation, dans l’emploi, dans la vie familiale. « De ce fait, on peut dire que l’inclusion est un effort démocratique qui permet à tout citoyen en situation de handicap ou non de participer pleinement à la société, selon un principe d’égalité de droit. » a-t-elle déclaré.

Prenant la parole, Nassirou Domingo, Président de la Fédération des Associations de personnes handicapées du Bénin et Sociologue de formation affirme sans langue de bois que le Bénin est encore sur le chemin de l’inclusion. Il estime par ailleurs qu’un grand travail se fait déjà au niveau des enseignants. « Aujourd’hui, avec les différentes organisations et les autorités, il y a déjà des enseignants qui sont formés et qui sont même des porte-paroles », a-t-il laissé entendre. Il finit en demandant au Chef de l’Etat Patrice Talon d’achever ce qu’il a su bien commencer en mettant en application, les décrets de la loi portant protection et promotion des droits des personnes handicapées au Bénin afin qu’ils puissent jouir pleinement de cette loi. « Quand on tue le serpent, on lui coupe la tête, le président a tué le serpent mais il faut qu’il lui coupe la tête » a-t-il affirmé.

Parlant de l’employabilité des personnes handicapées qui a constitué le deuxième volet du débat, Julien Kpédji sociologue et linguiste de formation affirme : « c’est cette capacité qu’a une personne à garder un emploi, à pourvoir exercer un emploi ». Pour lui, les inégalités structurelles font partie intégrante de l’employabilité des personnes handicapées. A l’en croire, ces inégalités se retrouvent au niveau de la loi. Car la loi, parfois tente d’être sélective et veut donner priorité à celui qui se retrouve être valide.

Quid des objectifs visés à travers l’organisation de…

Selon Léonie Dochamou, Directrice Exécutive du SSPH/OCPSP, cette activité offre aussi l’occasion de faire parler les personnes concernées elles-mêmes afin que ces décrets d’applications soient pris. C’est d’ailleurs pour cela que les enfants à travers des séquences vidéos, ont lancé un cri de cœur en direction du président de la République Patrice Talon pour qu’il prenne les décrets d’application de la loi N°2017-06 du 29 septembre 2017.

« Il faut également que le regard que nous portons sur les personnes handicapées change, parce que ce qui est plus handicapant pour les personnes handicapées, ce n’est pas tant le handicap mais c’est le regard que nous posons sur ses derniers », a renchéri Directrice Exécutive du SSPH/OCPSP Léonie Dochamou. Elle a fini par remercier la représentation nationale, les autorités à divers niveaux pour les actions qui sont en train d’être menées et demande enfin que le gouvernement pose le pas décisif. Celui de la prise en compte de cette loi.
Notons que le service des sœurs pour la Promotion Humaine des Oblats Catéchistes Petites Servantes des Pauvres est une organisation humanitaire qui a été créée en 2006. Il intervient sur l’ensemble du territoire national dans plusieurs secteurs d’activités à travers 6 domaines d’interventions dont l’inclusion des personnes handicapées. En partenariat avec plus de 15 organisations, le SSPH suit directement 750 enfants et jeunes handicapés.

L’activité quant à elle, s’est déroulée par visioconférence sur zoom, et facebook avec les partenaires du service vivant en Suisse, au Burkina et en Hollande.

Maurelle Hessou




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer