Actualité

Port de Cotonou : Laurenson Djihouéssi et 26 artistes valorisent le patrimoine culturel béninois à travers la plus longue fresque sur le mur

L’investigateur 15/10/2022 à 16:09

27 artistes de treize différents pays se sont fixés pour objectif de graffer la plus longue fresque au monde sur le mur d’enceinte du port de Cotonou. En date du 11 avril dernier, déjà 700 mètres de mur ont été colorés et les organisateurs espèrent l’allonger à 1.300 mètres, à la faveur de la neuvième édition du Festival Effet Graff qui se tiendra début 2023.

Laurenson Djihouéssi, graffeur et promoteur du Festival Effet Graff, avec son équipe de 26 autres graffreurs font parler leurs talents sur le mur du port autonome de Cotonou. Il faut rappeler qu’en 2021, cette équipe a peint le mur du patrimoine, succès qui leur a donné un nom aussi bien sur le plan national qu’international. Auteurs de la fresque murale la plus longue d’Afrique, aujourd’hui Laurenson et son équipe ont pour but de graffer la plus longue fresque du monde.

| Lire aussi : Bénin : les enseignants ACE, promotions 2003-2007 invités à constituer de nouveaux dossiers pour leur reversement

« Pour les années à venir, nous nous sommes fixés comme objectif de faire du Bénin et de Cotonou, la capitale du street art dans le monde entier. L’objectif est de faire en sorte que le Bénin puisse détenir le record du mur le plus long, jamais graffé au monde où les pionniers, des street artistes et des graffeurs du monde puissent venir découvrir le Bénin, apprécier le pays, ses saveurs et ses spécialités » disait le promoteur lors d’une interview.

| Lire aussi : Talon : Jacques Ayadji, un proche du président accuse les régimes précédents après le drame du CNHU

C’est donc dans cette optique que depuis avril 2022, l’équipe de graffeurs accompagnée par le gouvernement béninois s’est mise à la tâche. La statue à moitié homme, à moitié requin du roi Béhanzin, les 26 trésors restitués, les troupes d’élite uniquement constituées de femmes représentées avec une cape, sur laquelle sont dessinés les emblèmes du royaume du Dahomey, le bâtiment de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). Voici quelques œuvres qu’on peut déjà contempler sur ce musée à ciel ouvert.

Alexandre HODONOU



Culture


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook