Activisme d’un Béninois

Pile ou face pour Kémi Seba devant le procureur du Faso

L’investigateur 26/12/2019 à 12:01

Connu pour son activisme contre le CFA, Kemi Seba, aux mains de la justice burkinabè connaîtra son sort aujourd’hui. Accusé pour des injures envers l’autorité présidentielle, la cour décidera de son sort tout à l’heure.

Arrêté le 21 décembre 2019, le béninois Kemi Seba aura tout le loisir de se défendre devant le procureur de la République du Burkina Faso ce jour. Mis aux arrêts, le président de l’Ong Urgences panafricanistes séjourne au commissariat de police de Ouagadougou. Laquelle arrestation est partie de ses propos au travers desquels il a dénoncé avec véhémence, la soumission des chefs d’État africains au néocolonialisme français. C’est ce qui est considéré comme propos outrageants à l’endroit de l’autorité présidentielle et cela a conditionné sa détention. D’autres sources ont annoncé qu’avant son arrestation, le président français, Emmanuel Macron s’est plaint de ces mouvements d’opposition anticolonialistes qui selon lui, contrastent avec la lutte contre les djihadistes au Sahel. « Je vois des mouvements d’opposition, des groupes qui dénoncent la présence française comme une présence impérialiste néocoloniale […] Je vois dans trop de pays prospérer sans condamnation politique claire des sentiments antifrançais. Je ne peux pas accepter d’envoyer nos soldats sur le terrain dans les pays où cette demande [de présence française] n’est pas clairement assumée » », a dit le président français aux côté de son homologue nigérien, Mahamadou Issoufou.
Ce qui est certain soit après son passage devant le procureur il est condamné ou relaxé. Son arrestation n’est pas une première en la matière.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer