Côte d’Ivoire

Ouattara : des soucis pour son dauphin évacué d'urgence à l’hôpital américain

L’investigateur 3/05/2020 à 18:46

Pris d’un malaise que d’aucuns qualifient d’AVC, le dauphin désigné du président Alassane Ouattara est évacué ce 2 mai 2020, et se trouve désormais à Paris.

Profitant du couloir humanitaire prévu pour contourner la fermeture des frontières Amadou Gon Coulibaly, l’objet d’un accident vasculaire cérébral (AVC) est désormais à Paris, précisément à l’hôpital américain. En juin 2012, il a subi à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière de la capitale française, une transplantation cardiaque pour laquelle il fait régulièrement des check-up, rapporte Yeclo. Candidat officiellement désigné par le RDPH pour succéder à Alassane Ouattara en mars dernier, cette brusque dégradation de son état de santé peut amener à se demander s’il pourra réellement faire le job.
Or, le huitième alinéa de l’article 35 de la défunte Constitution de la IIè République était ainsi libellée : « Le candidat à la présidence de la République doit présenter un état complet de bien-être physique et mental dûment constaté par un collège de trois médecins désignés par le Conseil constitutionnel sur une liste proposée par le conseil de l’ordre des médecins ». D’où des interrogations au sein du camp du sortant lui-même et ses proches.

Lire aussi : Covid-19 : Agbénonci, sans langue de bois sur la diaspora béninoise

Certes cette disposition a disparu de la loi n°2016-886 du 8 novembre 2016 portant Constitution de la IIIè République, au point qu’un grand malade connu ou qui s’ignore peut légalement présider aux destinées du pays. Mais concrètement, le chef du gouvernement, Amadou Gon Coulibaly est-il le candidat idéal désigné par le chef de l’Etat ivoirien pour défendre les intérêts de sa chapelle à ces élections d’octobre prochain ?




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook