Football

Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football démissionne

L’investigateur 28/02/2023 à 12:15

Noël Le Graët, 81 ans a démissionné, ce mardi 28 février de la présidence de la Fédération française de football. En onze ans de gestion, le Breton a connu de réussites sportives. Il est par ailleurs empêtré dans des problèmes suscitant assez de polémiques qui d’ailleurs ont contribué à son départ.

Une page de la FFF s’est tournée ce mardi matin, actant la fin d’un règne de 11 ans de Noël Le Graët. En poste depuis 2011, Noël Le Graët n’ira pas au bout de son quatrième mandat qui devait s’achever en 2024. En retrait depuis le 11 janvier, le président a présenté sa démission au comité exécutif. Une issue inéluctable pour le dirigeant de 81 ans, au cœur d’une polémique depuis plusieurs mois qui l’aura emporté : accusations de harcèlement, mission d’audit accablante diligentée par le ministère des Sports, dérapages verbaux...

Lire aussi : Malik GOMINA : le héros de la plume, devenu l’intrépide conquérant

Mais le passage du Breton à la tête de la FFF a connu de succès. Entre autres réussites du désormais ex-président de la Fédération française de football, il y a le titre de champion du monde 2018 de l’équipe de France masculine, la place de Vice-championne du monde occupée par la France sous son règne (Coupe du monde Qatar 2022).

Lire aussi : Talon : son gouvernement réagit à la polémique suscitée par la nomination du DG de l’ANIP

Sa démission actée, Le Graët, ne devrait pas disparaître du paysage. Comme l’un de ses avocats Thierry Marembert, l’a confié à L’Équipe le 17 février, l’ancien maire de Guingamp « veut laver son honneur ». Libéré de ses fonctions, il devrait se retrouver en situation de le faire. Il pourrait, dans un premier temps, intenter une procédure pour faire annuler le rapport d’inspection diligenté par le ministère des Sports. Les arguments qui devraient être avancés sont ceux que son conseil avait évoqués dans l’entretien : « Cela se conteste (l’audit). On peut tout à fait saisir les tribunaux administratifs. Il y a déjà eu des cas. On peut avoir une indemnisation mais le mal est fait. Avoir 5 000 euros dans cinq ans, ça n’intéresse pas M. Le Graët. [...] Il souhaite que la vérité soit reconnue au terme d’un processus contradictoire (par rapport à l’audit) parce que là aussi, il faut dire qu’il n’y en a pas eu », avait-il expliqué.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook