Afrique

« Le train de la réconciliation est donc en marche en Côte d’Ivoire », selon Simone Gbagbo

L’investigateur 15/02/2020 à 09:20

La vice-présidente du Front Populaire Ivoirien (FPI), Simone Gbagbo opine sur la possible réconciliation en Côte d’Ivoire. Naturellement, elle tire le drap du côté de l’opposition ivoirienne.

Pour Simone Gbagbo, les rencontres entre les deux anciens présidents Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié d’une part, et d’autre part Gbagbo et Affi N’Guessan, sont des actes forts qui entrouvriront la porte à une réconciliation en Côte d’Ivoire. « Le premier acte fort de la réconciliation a été posé par le président Gbagbo qui a accepté de rencontrer le président Bédié. Ils ont ouvert de la sorte les discussions (…) Le deuxième acte fort, c’est lorsque le président Gbagbo a rencontré le premier ministre Affi. Le train de la réconciliation nationale est donc en marche. Je nous invite à entrer dans ses wagons sans crainte avec assurance », a-t-elle souhaité. C’était lors de son discours pendant la cérémonie dénommée « Les Journées du militant » du FPI, son parti politique, rapporte Yeclo. Comme c’est à la veille de la présidentielle, elle en a profité pour demander aux Ivoiriens d’embarquer à bord du navire de la réconciliation, celui de l’opposition. Pour elle, les Ivoiriens doivent faire table rase du passé pour d’heureuses perspectives. De ce pas, elle souligne « la nécessité d’oublier les humiliations, les arrestations, les emprisonnements d’hier ». Pour l’ancienne première dame de Côte d’Ivoire, l’échec n’est pas toléré. « Nous pouvons faire des erreurs, mais nous n’avons pas droit à l’échec ».




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook