Fin de l’étape du Circuit ITF/CAT des 18 ans et moins de tennis

Le Bénin intraitable sur les quatre étapes

Appolinaire GOLOU 2/09/2019 à 13:46

Démarré le 26 août 2019, les quatre étapes du Circuit ITF/CAT des 18 ans et moins de tennis ont pris fin ce samedi sur les courts du tennis club de l’Amitié (Tca). Au décompte final, le Bénin reste intraitable avec son joueur prometteur, Sylvestre Monnou qui a été très impressionnant.

Le rideau a été tiré sur la 4ème étape du Circuit ITF/CAT des 18 ans et moins de tennis ce samedi 21 septembre 2019. L’affiche du jour qui d’ailleurs a polarisé les attentions était la finale simple garçon. Opposant le N°1 béninoise Sylvestre Monnou au Nigerian Obayomi Oluseyi, elle a laissé les spectateurs sur leur faim, parce que le contrepoids qu’on attendait n’était pas au rendez-vous. En cause, le Béninois, vainqueur de l’étape de Cotonou l’année dernière est bien conscient qu’il a des points à défendre. Pour cela, il a sorti des atouts de sa manche pour désillusionner le Nigerain, en quête de médaille d’or à Cotonou pour sa gloire. La preuve en moins d’une demi-heure, le premier set a été empoché par Sylvestre Monnou qui a usé de « ses revers pour contrecarrer son vis-à-vis », dira le coach Anjorin Chitou, au terme du premier set. « J’ai bien commencé le match au début. J’ai été agressif et puisque j’avais des points à défendre ; j’en ai eu conscience », a déclaré Sylvestre Monnou au terme de son sacre. Au second set, le rythme n’a pas varié. Le Nigerian a continué par multiplier les fautes directes. Mais à 02jeux à zéro, il est revenu dans le match après avoir pris son service. A 2-1, on pensait assister à un tout autre match. Sauf que le futur vainqueur n’a pas abdiqué. Face à l’impact physique dont a fait preuve Obayomi Oluseyi du Nigeria, Sylvestre Monnou a opposé son style, basé sur les revers. Et, à 11h20 mn le second entamé à 10h55 mn a été plié. En deux petits sets donc 6/1 6/2, Sylvestre Monnou a mis un terme au match. Certainement fouetté dans son orgueil par cette phrase du début de compétition qui tel un fantôme l’a hanté pendant tout le circuit. « J’ai des points à défendre en tant que gagnant de l’étape de Cotonou l’an dernier ».
En gros, le récent participant à la coupe Davis avec l’équipe senior du Bénin a tout simplement obligé son adversaire à passer une matinée traumatisante dans une finale fadasse qu’il a vécue.
Quid des autres finales
Requinqué par son sacre de la matinée, Sylvestre Monnou a gagné sa seconde breloque en double dans la soirée. Car, en compagnie de Arnaud Sèwanou dans le match comptant pour le double garçon, les Béninois ont battu leurs homologues togolais et ivoirien : Kodjo Charles Alipoé-Yoann Kouamé (6/4,6/4). Chez les filles, Barakat Oyiniomo (NG) a pris le meilleur sur Vipasha Mehra de l’Inde (7/6, 6/1). En double chez les filles, la paire Carmine Bécoudé-Eloundou a été battue par celle formée par Barakat-Yasmin (6/1, 6/4).
Revenant sur le point des quatre étapes c’est-à-dire celles du Ghana, du Togo et du Bénin, le secrétaire général de la Fédération béninoise de tennis, Bernardin Codjo Agossou dira que le Bénin a fait sensation. Allusion faite aux 02 médailles d’argent (Ghana), 05 sur les deux étapes du Togo et 04 sur celle du Bénin.
B G



Sport


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook