Bénin/sports

La loi des finances sur le sponsoring du sport corrigée, le cyclisme soulagé

Judicaël C. GBETO 23/12/2019 à 19:00

Fidèle à ses principes, le président de la Fédération béninoise de cyclisme (FBC), Romuald Hazoumè, a tenu à dire merci au gouvernement du président Patrice Talon pour avoir été attentif aux cris de détresse des fédérations et acteurs sportifs béninois. On l’avait déjà vu en janvier dernier dire son mécontentement face à la nouvelle loi des finances qui a restreint l’action des sponsors dans le sport.

Un an après son cri de cœur et toujours engagé dans les voies de la défense des intérêts du sport béninois, l’artiste-président de la Fédération béninoise de cyclisme (FBC), Romuald Hazoumè revient féliciter le Chef de l’Etat qui a pesé de tout son poids dans la décision qui est à l’avant-garde de la correction de la loi des finances. C’est à travers une conférence de presse, tenue à l’issue de l’Assemblée générale ordinaire de la FBC ce samedi 21 décembre 2019 à la salle de conférence du Comité national olympique et sportif béninois (Cnosb). Occasion choisie par le président Romuald Hazoumè pour dire officiellement merci à l’Exécutif béninois. C’est donc devant des journalistes de la presse nationale et internationale, que l’homme s’est exprimé au nom de sa Fédération, mais aussi de tout le mouvement sportif béninois. Pour rappel, le président Hazoumè, en grand défenseur du sport béninois, avait déjà fait en janvier dernier, une conférence de presse à l’issue de la loi votée pour développement du sport. Très en colère face ce à cette loi des finances, il n’est pas allé par quatre chemins pour l’exprimer. Rappelons que la loi des finances d’il y a un an a restreint l’intervention des sponsors dans le sport, avec quelques disciplines. Cette loi a pénalisé le cyclisme qui avait déjà un contrat avec la Sobébra (ndlr 400 millions sur 3 ans). Les dégâts avec ce sport n’étaient pas que moraux. Cette restriction de champ d’actions des sociétés avait empêché la Sobébra d’accompagner le Cyclisme dans l’organisation du « Tour du Bénin » et dans quelques autres tournois de détection qui se faisaient sur tout le territoire national. De ce fait, les disciplines qui se sentaient lésées avaient fait le plaidoyer auprès de qui de droit, et leurs cris de détresse ont été entendu. Le gouvernement a écouté les cris de cœur et cette situation qui a duré une saison sportive a trouvé une issue favorable. C’est alors que le Conseil des ministres du 4 décembre dernier a permis aux Fédérations sportives laissées sur le carreau d’avoir aussi accès à cette loi sur le développement du sport. La Sobébra peut donc totalement agir dans le Cyclisme. Le gouvernement a écouté non seulement le cyclisme, mais aussi tout le mouvement sportif. C’est ce que tenait à exprimer le président Romuald Hazoumè en félicitant Patrice Talon et son gouvernement pour cette décision qui sauve le sport béninois.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer