Bénin/département du Couffo

L'honorable Délonix Kogblévi s’en préoccupe

L’investigateur 2/10/2019 à 21:42

Sans tambour ni trompette, l’honorable Délonix Kogblévi marque de ses empreintes, son passage au parlement. Chaque jour, il fait un peu plus pour démontrer son attachement à la cause du développement du Bénin, et partant, à son département d’origine : le Couffo. Détails.

Le digne fils de la commune de Dogbo, arrondissement de Honton, l’honorable Délonix Kogblévi entre lentement mais sûrement dans le cercle restreint des cadres qui sans avoir leur base électorale dans leur département d’origine, donnent la preuve que participer au développement de sa localité doit avant tout se faire sans intérêt. Si l’on considère l’actualité nationale de ses dernières semaines sous ce prisme, il est sans doute clair qu’en la matière, il est un parangon.
A Cotonou, les sorties de l’honorable Délonix Kogblévi ne se comptent même plus. Morceaux choisis : « célébration de la messe aux côtés des figures de proue de l’église du christianisme céleste le dimanche 15 septembre dans l’optique de demander une bénédiction pour la nation, une prière pour le premier magistrat, Patrice Talon. Soutien à la communauté musulmane lors de la récente fête de la Tabaski, notamment dans la 15ème circonscription électorale. Pour le futur, des projections sont faites pour soulager la jeunesse. Son combat pour l’obtention d’un site de dépôt de dossiers pour les étudiants du privé dans le cadre du projet dénommé « Programme de réduction des frais de scolarité de 50% », piloté par le président de l’Association nationale des Communes du Bénin (Ancb), Luc Atrokpo, sont autant de faits d’armes et de trophées accrochés à son tableau de chasse.
Outre Cotonou, il a pris langue avec ses origines et a étendu son ombre dans le Couffo. Le 15 août dernier, il était à la fête identitaire très célébrée dans ce département et appelée « la 15 Août ». Quelques semaines plus tard, l’élu UP s’est rendu à Djakotomey pour prendre part à la cérémonie de remise de kits scolaires, initiée par le député Etienne Tognigban et le ministre des sports, Oswald Homéky. Selon ses propos, « les filles et fils de l’ère culturelle Aja doivent s’unir pour penser au développement de leur localité. Le Couffo ne se limite pas qu’à Dogbo ». Un message fort et empreint d’enseignements. Au-delà, l’ancien adjoint au maire de Cotonou en donne par ailleurs la preuve de sa propension pour développement.
Le weekend écoulé, l’ancien chef du 4ème arrondissement s’est encore déplacé pour Honton, son arrondissement d’origine. Là-bas, il a pris part aux manifestations de l’initiative appelée « journée de réflexion sur l’amélioration des résultats scolaires des écoles primaires et collèges de l’arrondissement de Honton ». Une preuve de plus pour dire sans autre forme de procès qu’il est preneur de toute initiative qui vise non seulement à soutenir les jeunes, mais également à la promotion de l’excellence. Tout ceci alors qu’il est élu dans la 15ème circonscription électorale. Très peu de cadres opèrent comme lui, il le fait dans l’arène politique béninoise. Beaucoup ont tendance à brouter où ‘’ils sont attachés’’.
En tout cas, parmi les élus de la 8ème législature, il est l’un des plus actifs. Le Deuxième secrétaire parlementaire multiplie des actions qui plaident en sa faveur. Mieux, elles suscitent autant de convoitises. Sans lui jeter des fleurs, l’homme est en train de mettre la barre haut, dans un département où tout bouge à une vitesse lumière. Il faut reconnaitre que les acteurs politiques du Couffo s’activent assez. Alors, pour s’inscrire parmi les ‘’proactifs’’, il faut véritablement agir. C’est- à-dire être presque tous les rendez-vous de développement, que ce soit avec les jeunes, les vieux, les enfants, mais aussi les femmes. Ce sont des qualités d’un leader. Elu à Cotonou, le truculent député n’a jamais oublié ses origines. Ces actions sont tellement si multiples, diversifiées et étendues qu’on a même du mal à se rappeler la zone électorale dont il est le représentant politique. Ce qui fait de lui le parfait représentant du peuple. Que ce soit à Cotonou ou dans le Couffo, il est présent sur le terrain, surtout quand il s’agit du développement, un modèle en tout cas.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer