Actualité

Justice : arrêté pour viol, un ancien DG du Centre des Œuvres Universitaires déféré

Judicaël C. GBETO 4/08/2022 à 11:29

Accusé dans un dossier de viol sur une jeune femme de ménage de 16 ans, l’ancien Directeur Général du Centre des Œuvres Universitaires de Dakar (Coud), Sitor Ndour, a été déféré au parquet ce mercredi 3 août 2022. Le mis en cause serait allé jusqu’à tenter de noyer l’affaire au niveau de la famille, qui s’est opposée à sa manœuvre en choisissant la voie de la justice. Du moins, c’est ce qu’a rapporté le journal ‹‹Les Echos››. La mère de la victime raconte les faits.

Rigoureux face aux actes d’atteinte aux droits des femmes, la justice sénégalaise n’est pas passée par quatre chemins pour faire dire le droit. Ce mercredi, elle a déféré un ancien Directeur Général du Centre des Œuvres Universitaires de Dakar (Coud). Sitor Ndour, puisque c’est lui qu’il s’agit est accusé d’avoir violé une jeune fille âgée de 16ans, alors qu’elle était en situation d’employée dans la maison du mise en cause.

| Lire aussi : Porto-Novo : un réseau de présumés cybercriminels démantelé, des arrestations opérées et des objets saisis

Selon la presse sénégalaise, c’est grâce aux examens médicaux effectués à partir des prélèvements de sperme dans l’appareil génital de la jeune fille, que le cas de viol a été confirmé. Ces examens ont été faits par une sage-femme en service au centre de santé Philippe Maguilène Senghor. En plus d’être en possession d’un certificat médical attestant du viol, la famille de la jeune fille prétend avoir un enregistrement vocal compromettant le mis en cause. Cet audio émane d’une discussion entre la mère de la victime et l’ex DG/Coud. La nouvelle tribune rapporte que le présumé bourreau avait proposé à la dame de lui offrir tout ce qu’elle veut, pour qu’elle renonce à une poursuite judiciaire. Mais, les parents de la victime ont refusé le deal et ont décidé de porter plainte à la Gendarmerie de la Foire.
La mère de la victime raconte les faits …

| Lire aussi : Divers : elle vend son bébé âgé de 06 semaines pour s’acheter un téléphone portable

Seneweb renseigne que la génitrice de la victime déclare que sa fille a été engagée comme femme de ménage au domicile de l’accusé à la veille de la fête de la tabaski. Pour un salaire de 45000 Francs Cfa, son rôle était de s’occuper des trois filles de son patron ainsi que de sa femme qui aurait des problèmes mentaux. Elle raconte que « C’est au troisième jour de travail, le lundi, lendemain de la Tabaski, que l’homme, après le déjeuner, a ordonné à ses filles d’aller faire la sieste ainsi qu’à la bonne qui est installée dans une chambre séparée. Quelques minutes plus tard, il s’introduit dans la chambre avant de sécuriser la porte et de neutraliser la fille pour accomplir sa sale besogne. Malgré les cris et appels au secours de la fille, personne n’a réagi, sûrement parce que les filles étaient dans leur chambre à l’étage et que la maîtresse de maison était absente des lieux. C’est une fois que l’homme a rejoint sa chambre après avoir accompli son acte, que la petite s’est échappée pour aller tout raconter à sa famille ».



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook