Nigeria

Jihadisme : interdiction de la vente de motos envisagée pour lutter contre les groupes terroristes au Nigeria

L’investigateur 31/08/2022 à 16:59

Le terrorisme s’est enraciné dans la sous région. Les motos sont les moyens de déplecement les plus aisés que les terroristes utilisent dans leur startégie. Beaucoup de pays ont compris et souhaitent mettre fin à la vente de ce moyen roulant, tel est le cas du Nigeria, a rapporté le procureur général Abubakar Malami.

« Le gouvernement examinerait cette possibilité en tenant compte en particulier de la restriction de l’utilisation et de la distribution des motos, qui est le moyen logistique le plus conventionnel déployé par les terroristes », a déclaré Malami à la State House peu après une réunion du conseil de sécurité nationale, selon evenementniger.

Ce n’est pas la première fois que l’interdiction de la vente des motos à deux-roues est actée au Nigéria. Deux ans en arrière dans la capitale du pays Abuja, la circulation des motos-taxis et des tricycles était interdite dans le but de lutter contre les nombreux cas d’accidents de la route et les embouteillages.

| Lire aussi : Burkina : le recours aux abeilles de guerre envisagé pour la lutte contre le terrorisme

Mais la nouvelle disposition a une source différente de celle de l’année 2020. Elle concerne le terrorisme.

Cette décision n’a pas été bien appréciée dans le rang des populations et des acteurs de la société civile. Ceux-ci estiment que la moto est un moyen de déplacement par excellence et qu’il n’est pas normal d’interdire son achat et son utilisation dans le pays. La moto de manière générale est utilisée par les pauvres et elle permet de se rendre rapidement à son lieu de travail. Elles sont très utiles dans les zones reculées particulièrement pour subvenir aux besoins vitaux de déplacement (Se rendre à l’hôpital, au marché, à l’église, etc. ).




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook