Bénin

Houngbédji : pour 03 raisons, son parti est allé à l’accueil de Talon samedi dernier

L’investigateur 7/12/2020 à 11:08

C’est un secret de polichinelle. Le Parti du Renouveau Démocratique (Prd), soutien du régime en place n’est plus sur la même longueur d’onde que ses anciens alliés à savoir : l’Union Progressiste (UP) et le Bloc Républicain (BR). Et, pour cela, tout le monde s’attendait à voir le parti de Me Adrien Houngbédji boycotter l’accueil du président, Patrice Talon en tournée à Porto-Novo, samedi dernier.

Il est vrai que si on s’en tient aux dernières prises de position de ses dirigeants après la douloureuse mésaventure aux communales, on peut déduire que le Prd en veut à ses pairs de la mouvance.
Toutefois, au-delà de ces clivages politiques, on a aperçu des militants du Prd dans le lot de ceux qui ont accueilli le chef de l’Etat en tournée dans la capitale politique du Bénin (Porto-Novo) samedi dernier.

Lire aussi : CREMET  : Élie Tokpavi aux commandes du bureau départemental du Couffo

Plus qu’une évidence, cette présence des militants Tchoko-Tchoko dissipe certaines inquiétudes chez les régimistes qui se demandaient s’ils auront le soutien de ce parti à la présidentielle. Mais à dire vrai, au moins trois raisons, informent de crédibles sources, motivent ladite présence.
En effet, la formation politique de Me Adrien Houngbédji était aux côtés de ceux qui ont accueilli Patrice Talon, parce que depuis l’avènement du régime en place, le Prd a clamé son soutien à la mouvance en dépit de son choix à la présidentielle 2016 (NDLR Lionel Zinsou). Depuis sa déclaration de soutien, le parti n’a pris aucune autre position de façon officielle pour signifier qu’il a pris ses distances vis-à-vis de la mouvance. Donc logiquement, on devrait s’attendre à voir le Prd sur le terrain pour aller à la rencontre du leader de la mouvance, Patrice Talon.

Lire aussi : Couffo  : pour échapper à la mort, un artiste brûle ses fétiches et se confie à Jésus

Secundo, estiment les mêmes sources, les anciens caciques du Prd qui lui ont tourné dos pour rejoindre les deux blocs (UP et BR), croient désormais qu’ils sont les nouveaux seigneurs de Porto-Novo. Dès lors, ne pas aller à cette rencontre du chef de l’Etat, c’est leur donner, clament nos informateurs, un statut qu’ils sont loin de mériter.

Mieux, en dehors de la présidentielle qui s’annonce, étant un parti futuriste, le Prd envisage d’ores et déjà de se repositionner pour 2023. Etant entendu qu’il a fait le deuil des communales.

En somme, pour ces trois raisons donc, il n’était pas question que les Tchoko-Tchoko ratent le rendez-vous pris avec Patrice Talon samedi dernier.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer