Bénin

Hervé Alladé : l’Upmb appelle à la libération du promoteur du Journal Soleil Bénin Info

L’investigateur 20/11/2021 à 13:02

L’incarcération du promoteur du Journal Soleil Bénin Info et son rédacteur le jeudi 18 novembre continuent de provoquer la colère de ses pairs. A travers un communiqué rendu public, ce vendredi 19 novembre 2021, l’Union des Professionnels des Médias du Bénin (UPMB), s’est insurgée contre l’application de la loi sur le code du numérique qui constitue désormais une épée de Damoclès sur la tête des professionnels des médias au Bénin.

A cet effet, donc elle appelle à une mobilisation générale des journalistes et à la relecture de ladite loi. Lire son communiqué.

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’UPMB plaide pour la libération du journaliste Patrice GBAGUIDI et du promoteur du journal « Le Soleil Bénin Infos », Hervé ALLADE
Le Bureau Exécutif National de l’Union des Professionnels des Médias du Bénin (UPMB) a appris avec indignation la mise en détention du journaliste Patrice GAGUIDI et du promoteur du journal « Le Soleil Bénin Info », Hervé ALLADE ce jeudi 18 novembre 2021.
La décision de priver ces acteurs des médias de leur liberté fait suite à une plainte pour « harcèlement par voie électronique » à leur encontre, suite à la publication, le 25 août 2021, d’un article intitulé : _« Occupation illégale d’une voie d’accès à Godomey-Togoudo : Marcellin Laourou nargue la république ».
Cette décision de la justice illustre éloquemment les graves menaces qui continuent de peser sur la liberté de la presse dans notre pays.
Cette décision, d’une part, remet en cause une fois encore des dispositions du Code de l’Information et de la Communication qui bannit l’application aux professionnels des médias de peines privatives de liberté à l’occasion de l’exercice de leur profession et, d’autre part vient rappeler la nécessité d’intensifier les efforts pour la relecture dans les meilleurs délais du Code du numérique qui fait planer sur la tête des acteurs des médias l’épée de Damocles. Les conséquences néfastes des dispositions liberticides dudit code sur le travail des médias et l’image de notre pays sont multiples et n’honorent personne.
En s’engageant à mener toutes les démarches et diligences utiles, conformément à sa mission de défense de la liberté de presse en vue de la remise en liberté des confrères concernés, le bureau exécutif national de l’UPMB invite tous les acteurs et partenaires des médias à rester mobilisés pour la sauvegarde de la liberté de la presse dans notre pays.
Fait à Cotonou le 19 novembre 2021
La Présidente,
Zakiatou O. LATOUNDJI



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook