Football

Ghana : une très mauvaise nouvelle pour Asamoah Gyan, ancien capitaine des Blacks Stars

L’investigateur 11/12/2023 à 16:33

L’ancien capitaine des Black Stars du Ghana, Asamoah Gyan, a connu une mauvaise nouvelle au terme d’un verdict rendu par la Haute Cour d’Accra, qui lui a infligé une amende d’un million de GH₵. Il est condamné pour avoir poursuivi de manière malveillante, le journaliste Anthony Sarfo.

Le tribunal a condamné l’ex-capitaine des Blacks Stars du Ghana et son manager Samuel Anim Addo, reconnus coupables d’avoir faussement accusé Sarfo d’extorsion de fonds et d’arrestation illégale. Il s’agit d’une affaire de viol présumé de l’ex-joueur sur Sarah Kwablah en 2016, et publiée sur un site Internet appartenant à Sarfo.

A l’époque, Gyan et son équipe de direction avaient affirmé avoir été escroqués par Sarfo et trois autres personnes. La conséquence, les accusés d’extorsion de fonds ont été arrêtés et inculpés. Or, pour le tribunal l’arrestation avait été l’œuvre d’Anim Addo pour protéger l’image de Gyan et faciliter son déménagement en Chine, plutôt que d’être liée à la publication elle-même.

Pour cette raison, Sarfo a bénéficié de 900 000 GH₵ de dommages et intérêts, de la part du tribunal, 111 000 GH₵ pour les 111 mois où il était sans travail et 1 000 GH₵ pour chacun des 111 jours qu’il a passés au tribunal, soit un total de 1 071 000 GH₵. De plus, Anim Addo et Gyan ont été condamnés à payer chacun 60 000 GH₵, ce qui porte le montant total dû par Gyan et son équipe de direction à 1 191 000 GH₵, soit l’équivalent de près de 55 millions FCFA.

Lire aussi : [Football : Les légendes du football africain déjà au Maroc pour la cérémonie de remise du ballon d’or 2023 lundi soir)>https://www.linvestigateur.info/?Les-legendes-du-football-africain-deja-au-Maroc-pour-la-ceremonie-de-remise-du&var_mode=calcul]

A travers cette décision, le tribunal estime qu’il faut protéger les journalistes contre des poursuites abusives et de garantir que ceux qui se livrent à de tels comportements soient tenus pour responsables.
Pour rappel, c’était en 2019 que l’affaire a débuté et en ce moment, Sarfo et trois autres personnes ont été acquittés et libérés des accusations d’extorsion de fonds portées contre eux par Gyan. Après l’acquittement, Sarfo a poursuivi Gyan et Anim Addo pour poursuites abusives, et a réclamé 1 million de GH₵ de dommages et intérêts.
En réalité il s’agit d’une décision qui marque une étape importante dans la bataille juridique entre les différents protagonistes.
Pour le journaliste, c’est un aboutissement heureux après huit années de combat judiciaire alors que l’ancien joueur et son camp estiment le jugement sévère. L’ancien capitaine du Ghana compte faire appel. Le jugement faut-il le rappeler, a été rendu le vendredi 8 décembre dernier.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook