Actualité

Du tac au tac : l'arbitrage de Bertin Koovi entre le député Gounou et le Dgpr

L’investigateur 20/04/2024 à 12:20

Bertin Koovi, ancien président de l’Alliance Iroko et membre du Bloc Républicain appelle le Directeur général de la police républicaine (Dgpr), le Général Soumaïla Yaya au professionnalisme. En effet, il s’est invité dans le débat relatif aux violences policières, liées à la répression au code de la route. Toute chose qui a suscité, des sorties musclées du député Abdoulaye Gounou de la mouvance, auxquelles le Dgpr a répondu en conférence de presse, le 17 avril dernier.

Le sujet relatif aux violences policières est au cœur des débats. Ce vendredi 19 avril 2024, Bertin Koovi s’est prononcé dessus via un audio devenu viral sur la toile.
D’entrée de jeu, le candidat malheureux à la présidentielle de 2016, a fustigé la résistance observée dans le rang des populations contre cette mesure, qui vise à les protéger, selon sa déclaration. Membre du Parti Bloc Républicain (BR), il s’est proposé de rencontrer le président du parti, le ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané afin de trouver une solution au problème.

L’objectif de cette rencontre, a-t-il dit, sera de réfléchir ensemble pour trouver une proposition susceptible de permettre qu’on sensibilise les populations sur la nécessité et l’utilité du port de casque. « Quand les partis politiques vont commencer par sensibiliser les populations, je crois qu’elles comprendrons le bien-fondé de la mesure. Car malheureusement, au Bénin, tout est devenu politique. Il faut avoir aussi, le courage de dire qu’il y a une mauvaise communication ou une mauvaise psychologie dans la communication à l’endroit de la population », a-t-il déclaré.

En rappelant l’importance de la mesure, Bertin Koovi a précisé qu’elle n’est pas que instaurée au Bénin. C’est une mesure effective dans les autres pays de la sous-région dont le Togo, le Ghana, le Burkina-Faso.

Pour ce qui est du problème de la cherté du casque, l’ex-président de l’Alliance Iroko a proposé qu’on trouve une issue afin d’aider les populations à avoir des casques moins cher mais pas gratuits, à travers une subvention de l’Etat. « On va réfléchir à comment l’Etat peut participer à la subvention pour que chaque béninois dispose de son casque et qu’on n’est plus personne qui meurt sur nos routes faute de n’avoir pas porté de casque », a préconisé Bertin Koovi.

Sur les violences policières, et les sorties médiatiques du député Abdoulaye Gounou du Bloc Républicain d’une part, et du Dgpr Soumaïla Yaya, d’autre part, Bertin Koovi a essayé de ménager la chèvre et le chou. La preuve, il invite le Dgpr au professionnalisme comme d’habitude. Il lui recommande de continuer à être « républicain » et de ne pas chercher à « répondre à un élu ».




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook