Actualité

Drame : accident de trois voitures dimanche, 19 morts et 08 blessés enregistrés au Nigeria

L’investigateur 19/09/2022 à 19:31

Dix-neuf personnes ont été tuées et huit autres ont été blessées dans un accident de voiture survenu dimanche sur la route Yangoji-Gwagwalada dans le FCT, ce dimanche 18 septembre 2022, rapporte la presse locale.

Dauda Biu, maréchal de corps par intérim du Corps fédéral de sécurité routière, a confirmé ces chiffres à l’Agence de presse du Nigeria (NAN) lorsqu’il s’est rendu sur les lieux de l’accident.

M. Biu a déclaré que l’accident, qui s’est produit dimanche, impliquait trois véhicules - deux bus Toyota Hiace immatriculés MUB- 30 LG et DWR-985 XJ et un véhicule articulé.

M. Biu a déclaré que 31 personnes ont été impliquées dans l’accident, dont 11 hommes, une femme et 19 autres qui ont été carbonisées au point d’être méconnaissables.

"Sur les 31 victimes, huit personnes, dont sept hommes et une femme, ont été blessées à des degrés divers, tandis que 19 autres ont été brûlées au point d’être méconnaissables.

L’enquête a montré que les principales causes de l’accident étaient le non-respect de la limite de vitesse et le dépassement abusif, ce qui a entraîné la perte de contrôle du véhicule", a-t-il déclaré.

Selon lui, le bus Toyota Hiace portant le numéro d’immatriculation MUB- 30 LG, a percuté le véhicule articulé Citroën et s’est enflammé, tuant toutes les personnes à bord.

"Le second bus a percuté le premier par l’arrière et a également pris feu. Le feu a fait fondre le second bus portant la plaque d’immatriculation de l’État de Bauchi.

| Lire aussi : Bénin : un père de famille de 05 enfants se donne la mort en buvant de l’insecticide

"Il venait de Takai, dans l’État de Kano, et se dirigeait vers le Bénin. Le véhicule Citroën était chargé d’aliments pour poulets depuis Zaria, dans l’État de Kaduna, et se dirigeait vers Akwa Ibom.

"Les dix-neuf corps étaient piégés mais ont été dégagés par les secours", a déclaré M. Biu.

Il a ajouté que la police avait pris en charge l’enquête et rencontré les autorités compétentes pour l’enterrement collectif de 18 des cadavres mutilés.

Les corps n’ont pas pu être conservés pour être identifiés car ils étaient brûlés au point d’être méconnaissables, a-t-il ajouté.
Le déblaiement des obstacles pour la libre circulation est toujours en cours, comme vous pouvez le voir, et nous ferons de notre mieux pour garantir une société sans accident", avait déclaré M. Biu à NAN quelques heures après l’accident.

Les victimes blessées ont été transportées dans un hôpital voisin à Kwali dans le FCT et un corps masculin identifié a été déposé à la morgue de l’hôpital général de Kwali ", a-t-il déclaré.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook