Actualité

Divers : il quitte son épouse et ses enfants pour une réfugiée ukrainienne

L’investigateur 5/10/2022 à 11:47

Il y a quelques semaines, Sofia et Tony ont alimenté les conversations sur les réseaux sociaux. Pour la petite histoire, Tony un britannique et sa compagne avaient accueilli chez eux, Sofia une réfugiée ukrainienne venue de Lviv. Par un coup de foudre, Tony est tombé amoureux de la réfugiée.

L’idylle née entre la réfugiée Sofia et Tony n’a pas duré. Puisque plus tard, Tony qui a quitté sa compagne et ses enfants pour partir avec la réfugiée qu’il finira par larguer.

Sofia Karkadym, 22 ans, a confié à plusieurs journaux que "son" Tony l’avait larguée par texto et elle est "dévastée" par cette rupture abrupte. Elle a même été arrêtée par la police après avoir tenté d’enfoncer la porte de la propriété qu’elle louait avec Tony. La jeune femme a été entendue en train de crier : "Tony, je t’aime", la nuit de lundi à mardi. Elle a déjà été arrêtée deux fois par la police et soupçonnée de comportement coercitif et de contrôle.
Au Daily Mail, Sofia a confié son désarroi : "Je suis perdue. J’ai le cœur brisé et j’ai toujours des sentiments pour Tony. Je n’ai personne ici. Pas de maison et pas d’argent. Je n’ai pas d’amis. Je reste ici dans un endroit dégoûtant dans lequel la police m’a mis à Bradford."
"Il a rompu avec moi par le biais d’un message et m’a jetée à la rue et ne se soucie pas d’où je suis si je suis en sécurité. Il montre un visage complètement différent de ce qu’il montrait auparavant", a confié la jeune femme aux tabloïds britanniques.

Et de développer : "Je n’ai jamais blessé Tony. Je ne l’ai jamais attaqué. J’étais très contrariée par des choses concernant sa partenaire, Lorna et leurs enfants. Mais il a promis qu’il s’occuperait de moi et que tout s’arrangerait. Nous allions nous marier, mais je savais qu’il ne pourrait plus avoir d’enfants (il a subi une vasectomie qu’il a déclaré qu’il allait annuler) et je pensais que nous pourrions avoir des enfants dans cinq ou six ans...", regrette-t-elle.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer