Actualité

Découverte exceptionnelle : un poisson des profondeurs échoue sur une plage de l’Oregon

Floride Agamma 27/05/2024 à 08:37

De la race des poisson-pêcheurs, c’est un monstre des profondeurs jamais vu, mais vivant dans les abîmes de l’océan qui a été découvert sur une plage, selon un article du Seaside Aquarium, situé à Seaside, dans l’Oregon, publié sur Facebook.

La découverte faite sur une plage de l’Oregon, aux Etats-Unis, le 18 mai dernier, par des baigneurs locaux près de Cannon Beach est la première de toute l’histoire. « Vivant dans l’obscurité totale, entre 600 et 900 mètres de profondeur, ces poissons sont rarement vus », a expliqué le Seaside Aquarium.

Parlant de cette rarissime découverte, l’aquarium a déclaré à Fox News Digital qu’à sa connaissance, ce poisson est le 32e poisson-pêcheur du Pacifique vu par l’homme. « En fait, seuls 31 spécimens ont été recensés dans le monde », ont-ils précisé.

« Alors qu’une poignée de poissons-pêcheurs ont été enregistrés en Nouvelle-Zélande, au Japon, en Russie, à Hawaï, en Équateur, au Chili et en Californie, il s’agit du premier signalement sur la côte de l’Oregon à notre connaissance », peut-on lire dans leur article sur Facebook.

Disposant de peu d’informations sur l’espèce, le Seaside Aquarium a indiqué que comme d’autres animaux marins des profondeurs, ils utilisent la lumière émise par une ampoule phosphorescente placée sur leur front pour attirer leurs proies. Les Lophiiformes, souvent appelés poissons-pêcheurs, sont des poissons osseux.

La plupart des espèces abyssales de cet ordre se reproduisent de manière tout à fait étonnante. Puisque les individus sont épars, et les rencontres probablement rares. Trouver un(e) partenaire est sûrement problématique. A leur naissance, les mâles, « dix fois plus petits que les femelles », ne vivent que pour trouver une femelle avec qui s’accoupler. Sans quoi, ils meurent.

Pour se reproduire, le mâle qui a détecté une femelle, la mord puis libère une enzyme qui digère la peau de sa bouche ainsi que celle de la partie du corps de la femelle qu’il a mordue, les fusionnant ainsi jusqu’au niveau des vaisseaux sanguins.

A la suite de ce processus qu’il vient de déclencher, ce dernier commence par dépérir progressivement, d’abord en perdant ses organes digestifs, puis son cerveau, son cœur, ses yeux, et finalement, il n’en subsiste plus qu’une paire de gonades (organe sexuel qui produit les gamètes, NDLR), libérant du sperme en réponse aux hormones véhiculées par le sang de la femelle. La femelle est alors disposée à pondre.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook