Bénin

Culture : une messe catholique a mis fin aux activités de la semaine d'hommage aux artistes décédés

Judicaël C. GBETO 14/09/2022 à 11:34

C’est au Couvent Saint Dominique de Cotonou que s’est déroulée ce samedi 10 septembre 2022, l’activité de clôture de la première semaine dédiée aux artistes béninois qui ne sont plus de ce monde. Comme inscrite au programme, la messe catholique en vue du repos des âmes des disparus a connu la présence de plusieurs autorités administratives et d’invités.

A la faveur de la semaine du souvenir et d’hommage aux artistes béninois décédés, organisée par les associations Foi Inébranlable et FIFA Médiation, une messe catholique solennelle d’action de grâce a eu effectivement lieu le samedi 10 septembre 2022, au Couvent Saint Dominique de Cotonou (derrière la pharmacie Camp Guézo), à 10h.

Cette activité qui a eu pour privilège de clôturer les manifestations entrant dans le cadre de ce projet, a connu la présence des représentants du ministre de la culture mais aussi du président du Conseil d’Administration du Conseil National des Organisations d’Artistes (CNOA). C’est un protocole spécial, fait d’allocutions qui a ouvert le bal, avant la messe à proprement parler. Au nom des organisateurs, Immaculée Amoussouga a une fois rappelé l’origine de l’initiative, remercié les uns et les autres et projeté " la prochaine édition sous l’onction de l’Éternel."

| Lire aussi : Bénin : un hommage aux artistes décédés au cœur des manifestations

Représentant le Président du CNOA, Mireille Missinhoun alias "Assikiwa" a salué l’initiative tout en espérant qu’elle perdure dans le temps. Ce vœu pour que la mort ne sépare plus aussi brusquement, l’artiste des populations dans les domiciles de qui elle entre sans permission, mais leur apporte paix et bonheur. "Nous marquons des gens. Nous leur donnons la joie, l’espoir, l’amour mais aussi le bonheur..." .

Fifamè Mylène EWAGNIGNON, ira dans le même sens que son prédécesseur. La représentante du ministre de la culture a reconnu que "c’est une première au Bénin. Nous ne devons pas penser qu’aux vivants, nous devons aussi penser à nos artistes décédés que nous portons toujours dans nos coeurs à travers leurs œuvres qui perpétuent. Donc, cette eucharistie est la bienvenue pour que le Père céleste leur accorde une place dans son royaume, afin que de là où ils sont, ils guident leurs frères artistes vivants ".




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer