Bénin

Culture : des bokonon réagissent à l’affaire ‘’rituels des jumeaux au Bénin’’ et font des mises au point

L’investigateur 11/08/2022 à 17:34

L’affaire a agité la toile depuis quelques jours et continue d’ailleurs, avec les déclarations de différents camps. Outre les deux prêtres Justin Boccovo de l’église catholique et David Koffi Aza du Fâ, le Syndicat national des médecins et intellectuels traditionnels du Bénin (Synamitrab) a réagi.

En effet, dans sa réaction dans le dossier dit « Rituels des jumeaux au Bénin », le Syndicat national des médecins et intellectuels traditionnels du Bénin (Synamitrab) a essayé de ménager la chèvre et le chou. Comme voix du milieu, les bokonon ont appelé à l’apaisement pour la paix au Bénin. « Faisons les choses dans un climat de paix et de la fraternité agissante pour sauver la vie de ceux qui souffrent et se plaignent pour que vive le Bénin », a suggéré le Synamitrab dans une délcaration publiée, ce jeudi 11 Août 2022. A en croire la déclaration du Synamitrab, la réaction de David Koffi Aza est « peu convaincante » et « a permis à certaines personnes d’argumenter en la faveur de ceux qui ont livré un combat frontal contre la spiritualité ancestrale africaine Vodou depuis plusieurs années ».

| Lire aussi : Bénin : le prêtre du Fâ, David Koffi Aza s’en prend à un prêtre catholique sur un ton menaçant

Par ailleurs, le Synamitrab n’est pas indifférent au débat sur les rituels des jumeaux. « La vidéo de BOKONON K. AZA et celle du prête Boccovo suivi de divers commentaires ont agité les réseaux sociaux ces derniers jours. La polémique est houleuse autour des cérémonies des jumeaux= Hoho en fongbé, Togbo en Adjagbé, Guigbé, Evégbé… », a pu constater le collectif des intellectuels traditionnels.
En dépit de ses griefs contre la vidéo plus ou moins excessive du prêtre du Fâ, le Synamitrab lui témoigne de sa solidarité. « Koffi AZA mérite le soutien des traditionalistes du Bénin et d’ailleurs parce que justement c’est la spiritualité primordiale Vodou que notre frère Bokonon Koffi Aza est entrain de vouloir défendre ensemble avec les jumeaux. Ne lui trouvons pas du tort en cette matière », clarifie la déclaration dans laquelle le Collectif invite l’Eglise catholique à « faire les choses dans les normes pour que Dieu et les ancêtres puissent bénir nos populations ».




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer