Actualités

Crise Bénin-Niger : l’ancien président Nicéphore Soglo prend position et donne sa lecture

L’investigateur 14/05/2024 à 23:26

L’ancien président de la république, Nicéphore Dieudonné Soglo s’est également opiné sur la situation de crise que traversent le Bénin et le Niger. Au micro de Crystal News, l’ancien homme politique du Bénin a condamné la décision du chef de l’Etat, Patrice Talon qui a bloqué le pétrole nigérien et appelle les deux parties à la réconciliation.

A travers la décision prise et qui concerne le blocage du pétrole nigérien à Sèmè, Nicéphore Soglo livre sa lecture sur l’attitude adoptée par les dirigeants béninois. C’est une décision qui « n’a pas de sens simplement pour des raisons de voisinage et purement économiques ».
Telle est la position de l’ancien chef d’Etat, Nicéphore Dieudonné Soglo. Pour l’ancien élève de l’école nationale d’Administration de Paris, seul le Bénin est en passe de perdre dans ce bras de fer ostentatoire. Le péché du Bénin, à en croire le président Soglo, est d’avoir pris position vis-à-vis du Niger depuis le coup d’Etat de juillet 2023, en application des sanctions de la Cédeao. Ce qui jusqu’ici, suscite « la colère et la fureur des nigériens », qui peinent désormais à accepter son amitié.
Selon l’ancien chef d’Etat, « Le général Tiani et ses amis considèrent que la France est devenue leurs ennemis au même titre que les Etats-Unis d’Amérique… Et quand des gens prennent des décisions aussi graves, parce que ce n’est pas courant, toi qui est le voisin, ou tu es avec eux, ou tu es contre eux ».

Pour une sortie de crise, Nicéphore Soglo propose : « Il faut une tierce personne qui joue les bons offices et qui est à la fois l’ami des deux pays ». À cet effet, le président Soglo trouve que le Forum des Anciens Chef d’Etat Africain dont il est l’actuel Vice-président peut jouer un rôle crucial. C’est un forum instauré par le président Nelson Mandela pour arbitrer les différends existentiels entre les Etats d’Afrique. Ceci est urgent car, « il s’agit de mon pays. C’est une situation de bon sens. On n’est pas fous. Nous sommes des gens qui avons du bon sens et je pense qu’il est souhaitable que rapidement nous puissions nous réconcilier avec le voisin », a-t-il déclaré pour finir.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook