Bénin

Criet : Mètonou dépose les mis en cause dans « affaire 144 millions » au Port’’ de Cotonou en prison

L’investigateur 13/10/2021 à 10:08

Le procureur de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), Mario Mètonou a décidé de placer sous mandat de dépôt, les mis en cause dans l’affaire de détournement, relative à la Caisse mutuelle du Port autonome de Cotonou (Cmt-Pac).

C’est en effet, après une semaine environ de garde à vue à la brigade criminelle à Agblangandan que les mis en cause ont été présentés au procureur de la CRIET qui a décidé de les placer sous mandat de dépôt. Sur les 144.461.707 FCAF le secrétaire général du syndicat des travailleurs du Port Autonome de Cotonou n’a soldé que 35 millions FCFA, rapporte Le potentiel. Urbain Kanlinsou Philippe Sg du syndicat comme c’est de lui qu’il s’agit et ses co-accusés sont poursuivis pour « abus de fonction », « faux en écriture publique », et blanchiment de capitaux ».

| Lire aussi : Judo : liste définitive des candidatures pour le renouvellement du comité exécutif de la Fbj


les engagements pris avant la CIRET

Mais avant d’être présenté au procureur, Urbain Philippe Kanlinsou, principal accusé dans le dossier avait souhaité soldé la somme due comme suit : 53 millions de FCfa à raison de 35 millions de FCfa en cash et 18 autres millions correspondant aux cotisations à la Caisse mutuelle du Port autonome de Cotonou (Cmt-Pac).

| Lire aussi : Bénin : Controverse autour de la mort d’un chasseur qui a tué un varan

Il a mis ses biens et immeubles mis en garantie. Avec des titres fonciers N°12461 et 17697 de ses immeubles, le premier sis à Vèdoko à Cotonou et le second à Zinvié pour une valeur de plus de 200 millions de FCfa.

| Lire aussi : Bénin : 02 cadres gardés à vue pour une malversation de plusieurs millions non justifiés

Tout comme il a mis ses indemnités de départ à la retraite qui s’élèvent à plusieurs millions de FCfa et autorisé le prélèvement à la source au plus tard le 30 de chaque mois, un montant de 600 000 FCfa qui viendra en déduction du total. Tous les biens peuvent être mis en vente sous le contrôle du mandataire qu’aurait choisi la Cmt-Pac au cas où M. Kanlinssou n’aurait pas honoré ses engagements au plus tard le 1er juin 2023, date de son départ à la retraite, rapporte la même source.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook