Afrique/pandémie

Covid-19-Boni Yayi : ses nouvelles propositions aux partenaires pour sauver l’Afrique

L’investigateur 1er/05/2020 à 21:18

Dans une tribune évoquée, puis publiée par le journal « Le Monde », mercredi 29 avril 2020, l’ancien chef d’Etat béninois, Boni Yayi en a profité pour faire une nouvelle requête à l’endroit des partenaires techniques et financiers d’une manière générale et à l’endroit du Fonds monétaire international (FMI) en particulier.

Toujours hanté par le fantôme du Covid-19, l’ancien président Boni Yayi ne s’en cache point. L’ennemi invisible de l’humanité, le Coronavirus est devenu selon lui, une réelle arme à neutraliser. Face à ses actions dévastatrices, le Béninois pense qu’il faut deux solutions majeures pour appuyer le continent noir aux fins de lui permettre de se tirer d’affaire. Sans pour autant s’embourber dans des promesses chimériques, l’ancien patron de la Banque ouest-africaine de Développement (BOAD) soutient qu’« au-delà de la première assistance déjà distribuée à quelques Etats africains, émette des droits de tirage spéciaux [DTS, l’actif de réserve international du Fonds], à hauteur de 114 milliards d’euros qui correspondent aux besoins du continent africain », serait le salut pour le continent berceau de l’humanité. « Cette assistance du FMI à travers l’émission de DTS, peut être prise en charge par les banques centrales telles que la FED, la BCE, la Banque centrale du Japon, la Banque centrale de Chine, décidées à appuyer les Etats africains pour juguler cette crise du Covid-19 », rajoute-t-il.

Lire aussi : Afrique/pandémie : Le Sénégal franchit la barre des 1000 cas de contamination au Covid-19

En effet, la modernisation des infrastructures hospitalières, les mesures de précaution, les traitements, la formation et les compétences du personnel hospitalier, sans oublier la protection sociale des citoyens, la relance économique, la stabilité des prix et la résorption du chômage, renchérit le prédécesseur de Patrice Talon, sont par ailleurs d’urgentes mesures auxquelles il faut recourir. Et, pour vaincre cette fatalité qui traumatise le monde entier à savoir : le Covid-19, Boni Yayi ajoutera que « Seule une gestion véritablement solidaire et coordonnée au niveau mondial de cette crise sanitaire peut sauver l’humanité. Nous ne sommes plus à l’étape des promesses. Il faut arrêter l’hécatombe à laquelle nous assistons tous les jours et relancer les activités économiques ».




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook