Bénin

Cadhp : la suspension des Communales, une autre injonction mort-née ?

Judicaël C. GBETO 18/04/2020 à 11:21

Dans une décision rendue ce vendredi 17 avril, la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) ordonne au Bénin de suspendre ses élections communales et municipales prévues pour le 17 mai 2020. Considérant le manque d’autorité de ces institutions panafricaines sur les pays africains, quel accueil sera réservé à cette décision par Cotonou ?

L’information est tombée à un mois jour pour jour du scrutin du 17 mai prochain. Les élections communales et municipales au Bénin sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. C’est du moins la décision rendue publique par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) en réponse à sa saisine par l’ancien candidat aux élections présidentielles de 2016, Sébastien Ajavon. A travers le point 4 de sa décision, la Cour : « ordonne à l’Etat demandeur de surseoir à la tenue de l’élection des conseillers municipaux et communaux prévues pour le 17 mai 2020 jusqu’à ce que la Cour rende une décision au fond ». Cependant, la question principale est de savoir quel sera l’accueil que réserveront les autorités béninoises à cette décision de la CADHP ?
IL ne faut pas perdre de vue que dans les pays africains, ces décisions des instances continentales ont très peu de chance d’aboutir. Le Bénin par exemple avait déjà été sommé de payer des dommages et intérêts à l’homme d’affaires Sébastien Ajavon, ce qui n’a pas été respecté. Des cas du genre et concernant d’autres pays africains sont légion. Plus aucune instance panafricaine n’a vraiment le respect de ces pays sous tutelle. Elles ne font plus peur et apparaissent comme des tigres en papiers.
Que ce soient la Cedeao, l’Uemoa, l’Union africaine et autres, aucune ne réussit vraiment à contrôler les pays africains. Le cas de la Guinée, où les élections ont été interdites par la Cedeao, mais qui avaient pourtant eu lieu, est juste un exemple. De ce point de vue, Cotonou risque une fois encore d’envoyer les autorités de la Cour africaine balader.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook