Actualité

CEDEAO : le président en exercice justifie la création de la force anti coups d'État

L’investigateur 5/12/2022 à 08:03

La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) veut mettre fin au coup d’État dans son espace. Les chefs d’État et de gouvernement réunis à Abuja au Nigéria, ce dimanche 04 décembre, pour le 62e sommet de l’organisation ont validé un projet de création d’une force antiterroriste et anti coups d’état.

Cette force qui sera créée interviendra pour le rétablissement de l’ordre constitutionnel et en cas de besoins contre le terrorisme dans les États membre de la CEDEAO selon Rfi. Le Président en exercice de la l’organisation, Umaro Mokhtar Sissoco Embaló, Président de la Guinée Bissau, avait annoncé, la création de cette force en juillet dernier. C’était à l’occasion de la visite du président français Emmanuel Macron en Guinée-Bissau. « Il y a déjà sur la table de la Cédéao un projet de création d’une force anti-putsch qu’on est en train de penser à créer », avait déclaré le chef d’État Bissau-guinéen au cours d’une conférence de presse conjointe avec son invité.

| Lire aussi : Ramaphosa : une nouvelle réunion de l’ANC pour décider du sort du président sud-africain accusé de corruption

« Cette entité va permettre à tout le monde de comprendre que nous sommes au 21e siècle et qu’il est inadmissible et inacceptable de faire des coups d’Etat. On ne peut penser que pour arriver au sommet de l’Etat, c’est un fast track. Il y a des procédures pour être chef d’Etat. Il faut qu’on soit tous républicains. C’est le peuple qui a le droit de sanctionner les dirigeants mais pas avec des coups d’Etat militaires », avait-il ajouté.

| Lire aussi : Bénin : l’ABRP ordonne le retrait immédiat de certains produits utilisés contre le paludisme des pharmacies et officines

Pour l’instant, les contours de la mise en place de cette force antiterroriste et anti coups d’état ne sont pas encore connus.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer