Actualité

Burkina : deux tentatives de putsch manqué en quelques semaines ? Réalité ou effet d'annonce

L’investigateur 2/12/2022 à 07:54

Le président de la transition au Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré a confirmé ce jeudi qu’une tentative de putsch a eu lieu le week-end dernier. C’était au cours d’une rencontre avec les Organisations de la Société Civile (OSC) et des leaders coutumiers et religieux.

Le premier responsable de la transition a confié aux participants à cette rencontre qu’il connait les auteurs de cette « manœuvre ». Mais, il ne veut pas les arrêter et préfère privilégier le dialogue. En parlant des auteurs du Coup d’État manqué, Ibrahim Traoré a indiqué qu’il s’agit des valets locaux qui tentent de saper le moral et les efforts. Selon le capitaine, ils distribuent de l’argent pour atteindre leur objectif. « Il faut prendre l’argent, bouffer, mais ne tombez pas dans le panneau », a-t-il dit selon des participants à cette rencontre interrogés par Radio Oméga.

| Lire aussi : Nana Addo : le président ghanéen augmente le salaire des travailleurs

Les rumeurs de cette tentative de déstabilisation relayées sur les réseaux sociaux avaient conduit à une manifestation des partisans du capitaine Ibrahim Traoré. Ils s’étaient réunis dans la nuit du dimanche et dans la journée du lundi à la place de la nation pour protester contre cette tentative de Coup d’État. Au cours de la rencontre de ce jeudi, le président de la transition a demandé le soutien de tous les Burkinabés, pour faire face à ces forces qui essaient de saboter les efforts de son gouvernement.

| Lire aussi : Mali : les cours et tribunaux paralysés par les magistrats en colère contre Assimi Goïta

Si la nouvelle est confirmée cela sous-entendrait que le nouvel homme du Faso est assis sur des œufs pourris. Car déjà le 7 novembre la presse burkinabè avait annoncé que des officiers proches de l’ancien régime à savoir ; les capitaines Sidsoré Abdoul Kader Ouédraogo, Hassan Salem Diallo et Didas Charles Ouédraogo, tous des pilotes d’hélicoptères de l’armée de l’air burkinabè seraient arrêtés pour tentative de putsch depuis Lomé. Deux tentatives en quelques semaines de gestion c’est trop pour un pays qui traverse une crise sécuritaire.
Dans le cas contraire c’est que le président Traoré arrivé au pouvoir on le sait grâce à la population qui l’a soutenu face au camp Damiba qui ne voulait pas sa proie, veut se victimiser toujours pour garder sa cote de popularité intacte.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer