Actualité

Burkina Faso : le gouvernement coupe l’internet après la mutinerie de dimanche

L’investigateur 23/01/2022 à 22:26

Après la mutinerie qui a eu lieu dans la journée d’hier, l’Etat burkinabè a décidé de couper l’internet. Tout est parti des coups de feu entendus dans deux camps.

Des habitants ont confirmé que des militaires du camp Sangoulé-Lamizana étaient sortis de leur caserne, tirant des coups de feu en l’air, et avaient verrouillé le périmètre alentour. Ce camp abrite la maison d’arrêt et de correction des armées, où est détenu le général Gilbert Diendéré, proche de l’ancien président Blaise Compaoré, renversé en 2014 et qui vit depuis en Côte d’Ivoire.

Le général Diendéré a été condamné à vingt ans de prison pour une tentative de coup d’Etat en 2015 et est actuellement jugé pour son rôle présumé dans l’assassinat de l’ancien président Thomas Sankara, icône panafricaine, en 1987.

| Lire aussi : Talon : Kassa Mampo content du président qui a réparé une erreur de Boni Yayi

Des coups de feu ont également été entendus dans un autre camp militaire de la capitale, celui de Baba Sy, à la sortie sud de la ville, et à la base aérienne proche de l’aéroport, selon des sources militaires. Des coups de feu se sont aussi produits dans des casernes de Kaya et Ouahigouya, selon des habitants joints par l’AFP.
Une centaine de personnes qui tentaient de se rassembler à la place de la Nation, en plein centre de Ouagadougou, pour exprimer leur soutien au mouvement des soldats, ont été dispersées à coups de gaz lacrymogène par les policiers, a constaté une correspondante de l’AFP. L’Internet mobile a été coupé dimanche dans la matinée.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer