Football

Bénin vs Mozambique : plus de détails sur l’incident du bus des Ecureuils, nombre de blessés, pas de déclaration officielle 24 h après

L’investigateur 9/06/2022 à 22:14

Battus hier à Kouhounou par une modeste formation du Mozambique (0-1), les Ecureuils en disgrâce avec leurs supporters sont rentrés à leur hôtel incognito. Pire, leur bus a été caillassé et des joueurs blessés. Pas de déclaration officielle, 24 heures après l’incident.

Certes les dirigeants ont préféré l’omerta à la place des grandes bouches qu’ils ont l’habitude de faire à chaque victoire des Ecureuils, mais les joueurs eux, ont vécu un après-match traumatisant et s’expriment dans les médias. Pris à partie par des fanatiques de l’équipe nationale, au moins quatre joueurs sont sortis d’une situation inextricable avec des séquelles. « « J’ai une belle entaille, ça va prendre quelques semaines pour cicatriser. Trois ou quatre autres joueurs ont été touchés. Ça a été traumatisant, et ce qui est aussi triste, c’est que ma mère, présente au stade, a été insultée et bousculée parce qu’elle portait mon maillot », a confié Jodel Dossou à un média français. Outre l’ancien joueur de l’As Tonnerre de Bohicon, trois autres coéquipiers ont été blessés après le bilan de l’incident, confie une source proche de l’équipe du Bénin.

| Lire aussi : Football : le Mozambique douche les espoirs du Bénin à Kouhounou pour sa 2è sortie des éliminatoires de la CAN 2023

Mais avant les jets de pierre, la police vent debout …

Furieux, parce qu’ils rêvaient d’une victoire de leur équipe en lice pour la course à la qualification à la Coupe d’Afrique des Nations Côte d’Ivoire 2023, des supporters voulaient en découdre avec les joueurs qui ont été battus au stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou. Au terme du match, confie la même source, les joueurs attendus par des supporters en colère devant la baie vitrée de Kouhounou ont dû passer plus d’une heure d’horloge dans les vestiaires. Histoire de permettre à la police qui a dû faire usage de gaz lacrymogène de les disperser. Mais, ceci sans compter avec leur jusqu’auboutrisme. Puisqu’il qu’ils sont allés attendre l’équipe dans les encablures de Casse-Auto (un quartier de Cotonou). Endroit où leur bus a été lessivé avec des pierres. Conséquence, des vitres du bus ont été fracassées et ce sont d’ailleurs, les brisures de ces vitres qui ont blessé des joueurs une fois à l’intérieur.
En gros ce fut compliqué pour les Ecureuils qui non seulement étaient, selon une autre source, attristés par la défaite, mais également tétanisés par le comportement des supporters. Malheureusement 24 heures après cet incident, aucune voix officielle ne s’est levée pour condamner l’attitude de ces hooligans et par ricochet, faire le point des blessés à la presse.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer