Actualité

Bénin : un douanier condamné à 10 ans de prison activement recherché

L’investigateur 11/12/2023 à 12:05

Ce lundi 11 décembre, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), a condamné un agent des douanes à dix ans de prison ferme. Son co-prévenu qui est un transitaire, a quant à lui, pris 5 ans de prison.

Ils sont poursuivis pour blanchiment de capitaux et abus de fonction. Outre cette lourde peine de prison, le douanier doit payer solidairement avec son co-prévenu, une somme de 450 millions FCFA à l’Etat béninois comme dommages-intérêts, rapporte libre express. Le co-prévenu, un transitaire est quant à lui, reconnu coupable de complicité et écope de 05 ans de prison.
Déjà en Août 2021, trois douaniers suspectés dans l’affaire de marchandises non-déclarées, et un transitaire, étaient en détention provisoire, et plus tard, le dossier a été renvoyé devant la commission d’instructions. En outre, deux douaniers ont bénéficié d’un non-lieu pendant que celui qui vient d’être condamné à 10 ans de prison et le transitaire ont été renvoyés devant la chambre de jugement, selon une ordonnance de la chambre d’instruction. Faut-il le rappeler, le douanier condamné comparaissait libre.
En audience ce lundi, le président du céans a requalifié les faits en abus de fonction, de complicité d’abus de fonction et de blanchiment de capitaux pour le douanier et le transitaire. L’agent des douanes absent à l’audience est condamné et un mandat d’arrêt a été décerné contre lui ; il doit payer 5 millions FCFA d’amende.

Lire aussi : [Bénin : Schadrac Houngnibo, le collaborateur de Kemi Seba déposé en prison)>https://www.linvestigateur.info/?Benin-Schadrac-Houngnibo-le-collaborateur-de-Kemi-Seba-depose-en-prison&var_mode=calcul]

Le transitaire est condamné à 5 ans de prison et 5 millions FCFA d’amende. Hormis ces amendes individuelles, ils doivent payer solidairement 450 millions FCFA à l’agent judiciaire du trésor (AJT). Leurs biens mentionnés sur le procès-verbal seront confisqués à l’exception des immeubles dans lesquels logent leurs épouses et enfants.
Il leur est reproché la non-déclaration des marchandises en provenance du Togo. Et, le préjudice des opérations est évalué à 365 millions FCFA, selon l’accusation. Les opérations auraient été facilitées par le douanier.
Pour la défense, les charges à l’encontre de leurs clients ne sont donc pas constituées, parce que les marchandises que le parquet estime non-déclarées, ont été retrouvées dans le système douanier comme déclarées. Pour cela, ils ont plaidé la relaxe pure et simple de leurs clients.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook