Actualité

Bénin : témoignages glaçants dans le livre "voix des travailleuses migrantes du Bénin" en aventure au Koweït, en France ...

L’investigateur 18/10/2022 à 15:39

Un livre a été lancé le vendredi 14 octobre 2022, à Cotonou pour mettre la lumière sur la souffrance des femmes qui migrent du Bénin pour d’autres pays. Il est le fruit d’une étude de la Fondation Friedrich Ebert Stiftung Bénin en collaboration avec la Plateforme multi-acteurs de la Migration au Bénin (PMP) et le Réseau Syndical Migration Méditerranéenne Subsaharienne (RSMMS).

L’ouvrage intitulé « Voix des travailleuses migrantes du Bénin », relate l’histoire douloureuse de 14 migrantes. De Divine à celle d’Azia passant par Priscille, Victorine et autres, elles ont eu chacune des aventures très compliquées que ça soit au Koweït, aux Etats-Unis, au Nigéria ou en France. Leurs histoires révèlent beaucoup de vérités. Les motifs qui poussent ces femmes à la migration sont diverses. Mais elles ont toutes le même objectif : mieux vivre. Une fois dans le pays d’accueil, elles sont confrontées à plusieurs difficultés. C’est difficile de sortir du piège. Elles subissent et ressortent avec des cicatrices.

| Lire aussi : Bénin : l’ancien député Guy Mitokpé répond à Azannaï après sa sortie médiatique

Malgré tout ceci, certaines refusent de retourner au Bénin pour ne pas avoir à supporter un sentiment d’échec. Celles qui rentrent ont parfois envie de retourner dans la souffrance car elles n’arrivent pas à s’insérer dans la vie. Après la présentation du livre de 81 pages par le jeune écrivain béninois, Collince Yan, un panel de discussions de 05 personnes a été animé par Rachida Houssou selon la Nouvelle Tribune. Il a porté sur le thème : femmes béninoises et migration : quels risques ?

| Lire aussi : Madougou : voici la liste officielle des manuels scolaires autorisés pour l’enseignement secondaire

Les échanges ont permis de connaitre les enjeux liés à la migration, la gestion et les actions menées par les parties prenantes pour un suivi des migrants et surtout des solutions pour l’amélioration de la situation peu reluisante de ces derniers. Les panelistes ont souhaité que le gouvernement béninois à travers la ministre des affaires sociales (en photo), ou son homologue des affaires étrangères, emboîte le pas du gouvernement éthiopien. Ce dernier a réglementé la migration avec des accords entre lui et les pays étrangers dans lesquels se rend sa population.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook