Actualité

Bénin : relance des activités de la SITEX à Lokossa, lire les détails

L’investigateur 27/10/2021 à 18:35

Réuni en conseil des ministres ce mercredi 27 octobre 2021, le gouvernement du Bénin a pris plusieurs décisions notamment la mise en concession du site abritant la Société des Industries textiles du Bénin (SITEX) S.A. de Lokossa pour la reprise de l’exploitation.

La Société des Industries textiles du Bénin (SITEX) S.A. de Lokossa va bientôt renaître de ses cendres. C’est ce qu’a annoncé le conseil des ministres ce mercredi. Confrontée à la vétusté de ses équipements, la SITEX S.A. connaît d’énormes difficultés de production qui, depuis 2003, impactent négativement autant ses activités que la qualité de ses produits.

| Lire aussi : Ouémé : répression des chargements hors parc, 6000 FCFA par véhicule arraisonné

Afin de la réhabiliter et relancer l’activité industrielle dans la ville de Lokossa, le Gouvernement a conclu un accord avec la Société DONGACO S.A. qui a soumis une offre de reprise. Aux termes dudit accord, cette Société va notamment : conserver le nom commercial, la marque SITEX, en continuant à assurer la présence de cette entité pionnière dans la transformation du coton fibre sur le marché national, régional et international ainsi que la filature industrielle et l’impression de marques prisées ;
maintenir les emplois existants, en créer de nouveaux et générer de la valeur ajoutée pour l’économie béninoise en investissant durablement dans l’industrie de transformation ;
racheter l’ensemble des stocks, matières premières, consommables, encours et produits finis correspondant à des demandes en instance.

| Lire aussi : Séverin Quenum : « le mariage ne peut avoir lieu qu’entre un homme et une femme… ».

Ce faisant, la pérennité de l’activité de transformation du coton béninois sera assurée avec l’acquisition, par la nouvelle société, d’équipements modernes. Le repreneur disposera d’un délai de 18 mois pour faire les investissements nécessaires et mettre en exploitation l’usine à son plein potentiel.

| Lire aussi : Bénin : un dignitaire du culte Egun-egun braqué dans l’Atlantique

Pour ce faire, le Conseil a autorisé la formalisation de l’accord pour la mise en exploitation de l’outil industriel, moyennant une redevance annuelle à verser à l’Etat, conformément aux textes en vigueur.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer